Menu

Qu'est-ce que le « Paradis d'une folle »?

En 1939, Doris McCarthy fait l'acquisition d'une propriété de 12 acres (4 hectares) surplombant les falaises Scarborough. Sa mère la surnomme le « paradis d'une folle » parce qu'elle trouve extravagant qu'une jeune professeure d'art dépense plus d'argent qu'elle n'en gagne en un an pour un pâturage non bâti et isolé. Doris adopte le sobriquet désapprobateur et la propriété devient connue sous le nom de « Paradis d'une folle » (« Fool’s Paradise »).

Elle conçoit et construit elle-même son domicile, en commençant par un petit chalet en 1940, avant de s'y installer définitivement en 1946. La propriété est l'expression de sa créativité et de sa personnalité. Afin de préserver et de protéger l'esprit et le caractère de l'endroit, il est maintenu à peu de choses près dans l'état où elle l'a laissé. 

En 1998, Doris fait don de la propriété à la Fiducie du patrimoine ontarien pour en conserver les caractéristiques pittoresques, esthétiques, naturelles et culturelles, exprimant le souhait qu'elle devienne, à sa mort, un centre d'accueil d'artistes en résidence et d'activités patrimoniales.

Le « Paradis d'une folle » est un site patrimonial unique doté d'un chalet rustique et fantaisiste, d'arbres mûrs, d'un ravin adjacent, d'une mare et d'un espace vert offrant de vastes panoramas par-delà les majestueuses falaises Scarborough qui surplombent le lac Ontario. Calme et pittoresque, le site se trouve à 13 milles (21 km) à peine à l'est du centre-ville de Toronto. 

En 2000, le sentier pédestre situé dans le ravin Bellamy, sur le flanc est de la propriété, a officiellement été baptisé sentier Doris McCarthy en hommage à son œuvre. Plusieurs acres de terrain ravineux ont été cédés à l'Office de protection de la nature de Toronto et de la region.