Menu

Avec une congrégation datant de 1783, la cathédrale est associée à la première paroisse anglicane organisée en Ontario.

La cathédrale St. George, dont la construction a débuté en 1825, a remplacé une plus petite structure construite non loin de là, en 1792. Les premiers offices de la région ont été assurés dans les casernes de Tête du Pont par le révérend John Stuart, aumônier de l'armée. À cette époque, sa paroisse englobait toute la province du Haut-Canada et pendant de nombreuses années il a également encouragé l'établissement d'écoles libres à travers la province. Son fils George Okill Stuart est devenu archidiacre de la paroisse et a assumé ses fonctions jusqu'à sa mort, en 1862. Cette année-là, l'église est devenue cathédrale et le révérend John Travers Lewis a été le premier évêque du diocèse de l'Ontario.

Le cœur de l'église existante était construit en pierre d'après les dessins de l'architecte de Kingston Thomas Rogers, en 1825. L'édifice a connu d'importants travaux d'agrandissement dans les années 1840 avec l'ajout d'une baie pour la nef, d'une grande tour d'horloge et d'un portique d'entrée composé d'un fronton soutenu par quatre colonnes. Des transepts, un portique à l'ouest et un dôme ont été ajoutés sous la direction de Joseph Power & Son, en 1890-1891. Le dôme rappelle la conception de la cathédrale St. Paul de Londres, en Angleterre. Complètement ravagée par un incendie en 1899, l'église a été rapidement reconstruite sous la direction de Joseph Power & Son. Conservant ses éléments géorgiens, l'église se distingue par ses caractéristiques de construction proéminentes ainsi que par les détails des pierres angulaires, des corniches et des cadres de fenêtres et de portes.

En 1975, la Ville de Kingston a placé l'église sous la protection de la Loi sur le patrimoine de l'Ontario et en 1981, la Fiducie du patrimoine ontarien a établi une servitude protectrice du patrimoine sur l'édifice.

Vous pourriez être aussi intéressé par