Représentations artistiques - Ontario Heritage Trust

Menu

Représentations artistiques

Les publications de Samuel de Champlain regorgent de descriptions très réalistes de découvertes de paysages, de voies navigables et de peuples. Samuel de Champlain a beaucoup écrit au sujet de ses explorations et de ses expériences en Amérique du Nord. Au fil du temps, les historiens et les artistes ont étudié méticuleusement l’œuvre de Champlain, qu’ils ont exploitée afin de brosser des portraits écrits et visuels de sa vie et de son rôle dans l’histoire du Canada.

On sait très peu de choses de l’apparence physique de Champlain; aussi, les artistes ont dû laisser libre cours à leur imagination et à leur interprétation des écrits de Champlain et des historiens afin de produire des représentations visuelles du personnage et de ses expériences.



Histoire du faux portrait de Champlain

Pendant de longues années, on a recherché une image authentique de Samuel de Champlain. Longtemps jugée authentique de manière unanime, la lithographie ci-dessus a ensuite été considérée comme une création de 1854 de l’artiste Louis-César-Joseph Ducornet. Plus tard, on a découvert qu’il ne s’agit pas d’un portrait de Samuel de Champlain, mais plutôt de Michel Particelli d’Emery, gravé par l’artiste Balthazar Moncornet en 1654.



Représentations canadiennes de Samuel de Champlain : les œuvres d’art de George A. Reid et C. W. Jefferys

Au début du XXe siècle, deux artistes canadiens, George Agnew Reid et Charles William Jefferys, mettent à profit leurs connaissances historiques, leur talent artistique et leur imagination pour créer plusieurs œuvres d’art consacrées à Samuel de Champlain et à son rôle dans l’histoire du Canada. Ces artistes ont tenté, au travers de leurs œuvres, de ressusciter l’histoire et de capter l’intérêt des Canadiens pour le passé de leur pays.

George Agnew Reid

George A. Reid est directeur de l’École d’art et de design de l’Ontario — aujourd’hui appelée Université de l’École d’art et de design de l’Ontario (EADO) — entre 1912 et 1918.

Il crée plusieurs peintures murales destinées à des espaces publics de Toronto, notamment au Jarvis Collegiate Institute, au Musée royal de l’Ontario à l’hôtel de ville de Toronto.



C.W. Jefferys

« L’histoire d’un pays ne se lit pas exclusivement dans ses archives écrites ou imprimées. Ces dernières, même si elles sont d’une valeur et d’une importance considérables, ne nous disent pas tout ce que nous souhaitons savoir. Pour compléter l’histoire, il convient d’étudier les bâtiments et l’architecture d’autrefois, les outils, les véhicules, les armes et les vêtements, les images d’époque des personnes, des lieux et des événements. » [Traduction libre] — C. W. Jefferys,The Picture Gallery of Canadian History, 1942–1950
« Parmi les héros des débuts du Canada traités par Jefferys, Champlain et Brock se distinguent très nettement des autres. L’artiste nourrissait un vif intérêt personnel pour Champlain. » [Traduction libre] — Dennis Duffy, Art-history: Charles William Jefferys as Canada’s Curator, 1976

En bref :

  • C.W. Jefferys est nommé illustrateur en chef du Toronto Star en 1905.
  • Il écrit et illustre trois volumes de The Picture Gallery of Canadian History (1942, 1945, et 1950), qui regorgent de scènes illustrées de l’histoire du Canada.

Champlain dans les reconstitutions historiques et le spectacle : le tricentenaire de Québec

En juillet 1908, un événement majeur de deux semaines s’est tenu à Québec pour célébrer le 300e anniversaire de la fondation de la ville. Les festivités ont notamment donné lieu à des reconstitutions historiques, au cours desquelles des scènes de l’histoire du Canada ont été rejouées devant un vaste public réuni dans les plaines d’Abraham. Un acteur jouait Samuel de Champlain, fondateur de Québec

Les scènes de reconstitution ont par la suite donné naissance à des œuvres d’art. Frank Craig a créé les œuvres ci-après, qui représentent les scènes I et II de la deuxième reconstitution historique, publiées dans The King’s Book of Quebec (1911).

L’image ci-après a été créée pour un timbre-poste destiné à célébrer le tricentenaire de Québec. Le détail de l’image offre un aperçu de la façon dont le rôle d’explorateur de Champlain a été visuellement interprété au fil du temps.

Ces représentations visuelles démontrent la façon dont les spectacles et les arts visuels ont été utilisés pour représenter le rôle de Champlain dans l’histoire du Canada. Les reconstitutions historiques et autres événements organisés à Québec en 1908 ont eu pour objet non seulement de raconter son histoire, mais également de promouvoir l’identité nationale et une vision partagée de ce que signifiait à cette époque la canadianité.




Champlain représenté dans les monuments commémoratifs

À la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, sept statues commémorant Samuel de Champlain ont été érigées dans des communautés de trois provinces canadiennes et d’un État américain. Dans la quasi-totalité des cas, ces monuments avaient pour objet de célébrer le 300e anniversaire des explorations de Champlain.

Québec, 1898

Ce monument dédié à Champlain a été inauguré à Québec le 21 septembre 1898.

Il a été conçu et créé par le sculpteur Paul Chevré et l’architecte Paul Le Cardonnel.


Ottawa, 1915

Érigé le 27 mai 1915, ce monument a été créé afin de célébrer le 300e anniversaire de l’arrivée de Champlain sur le site d’Ottawa en juin 1613.

Le sculpteur Hamilton MacCarthy a créé ce monument.


Orillia, 1925

Ce monument a été érigé le 1er juillet 1925 afin de commémorer le voyage de Champlain en Huronie, en 1615.

Vernon March a créé ce monument.

Ces monuments représentent physiquement Champlain dans son rôle d’explorateur et de fondateur de Québec. En outre, ils témoignent de la façon dont son rôle dans l’histoire du Canada a été interprété par différents artistes et communautés au fil du temps. À cet égard, ils constituent des ressources historiques importantes.


Enseignants : Thèmes de réflexion ...