Récipiendaires 2019 - Ontario Heritage Trust

Menu

Récipiendaires des Prix du lieutenant-gouverneur pour les réalisations en matière de conservation du patrimoine ontarien 2019

« La Fiducie du patrimoine ontarien est fière de se joindre à la lieutenante-gouverneure de l’Ontario pour rendre hommage à ces personnes, organismes et collectivités remarquables pour leurs réalisations exceptionnelles dans le domaine de la conservation, a déclaré Harvey McCue, président du conseil d’administration de la Fiducie. Ces réalisations perdureront de nombreuses années et laisseront une marque positive sur la province. »

Les Prix annuels du lieutenant-gouverneur pour les réalisations en matière de conservation du patrimoine ontarien récompensent les contributions exceptionnelles à la conservation du patrimoine culturel et naturel, à la durabilité environnementale et à la biodiversité. Les prix de cette année, qui en sont à leur 14e édition, couvrent un large éventail de réalisations uniques et fascinantes dans le domaine de la conservation du patrimoine de l’Ontario.

Ensemble des réalisations :

Réalisations des jeunes :

Individuel :

Groupe :

Excellence en matière de conservation :

Réalisations communautaires :

Prix Thomas Symons pour l’engagement en faveur de la conservation (NOUVEAU) :

La Fiducie est heureuse de vous présenter les lauréats de cette année :

Ensemble des réalisations

Carol White et Wayne Hugli (cadres supérieurs de l’Association des fêtes du patrimoine de l’Ontario)

Carol White (directeur exécutif) et Wayne Hugli (trésorier) dirigent le programme des Fêtes du patrimoine de l’Ontario de l’Association des Fêtes du patrimoine de l’Ontario (AFPO). À titre de directeurs, M. White et M. Hugli suivent les activités des fêtes, organisent les réseaux communautaires des fêtes, recueillent des données et font rapport aux cadres supérieurs, aux vérificateurs et aux partisans de l’AFPO. Les responsables du programme coordonnent plus de 20 collectivités représentant plus de 20 000 jeunes chaque année. Ce programme est appuyé par 4 000 bénévoles et des milliers d’heures de travail. Le leadership de M. White et de M. Hugli dans le cadre du programme a permis aux jeunes d’établir des liens entre le passé et le présent, d’exprimer leurs opinions en partageant des histoires liées au patrimoine à découvrir, et d’échanger et de conserver l’histoire, le langage et les récits locaux.

Voir un diaporama d'images des Fêtes du patrimoine provincial de l'Ontario de 2019



George et Judith Henderson

Depuis plus de 25 ans, George Henderson (co-président; gestionnaire immobilier) et Judith Henderson (trésorière) se dévouent bénévolement à l’intendance et à la conservation de la maison Macdonell-Williamson, un lieu historique national à Chute-à-Blondeau. Les Henderson ont entrepris et mené à bonne fin de nombreux projets de conservation dans la maison, notamment la reconstitution de la cuisine d’époque, la restauration des moulures anciennes dans le salon, l’application d’une nouvelle peinture dans le salon, la création d’une salle de thé et le renforcement du rez-de-chaussée. Ces initiatives en matière de conservation ont permis de transformer la maison en un centre touristique, culturel et historique bilingue, couronné de succès.

Visitez le Site Web des Amis de la maison Macdonell-Williamson

George et Judith Henderson, au centre (Photo : Ian Crysler)
Crédit : Ian Crysler George et Judith Henderson (au centre)


Laurence Grant

Depuis plus de 30 ans, Laurence Grant est l’une des forces motrices d’un vaste éventail d’activités liées au patrimoine et à la conservation à Dutton Dunwich. Il est déterminé à conserver la qualité du patrimoine rural bâti, et on peut voir les répercussions de son travail dans les trois bâtiments qu’il a restaurés à Iona – sa résidence, le Lumley and Co. General Store et Iona Hall. M. Grant a organisé diverses initiatives locales liées au patrimoine, notamment une campagne de collecte de fonds et de sensibilisation à l’échelle nationale pour inclure les médailles de John McCrae dans une collection publique, laquelle a permis de recueillir 300 000 $. Son leadership a également mené à la création de la section St. Thomas-Elgin du Architectural Conservancy of Ontario, à la mise sur pied du comité du patrimoine de Dutton Dunwich et à la désignation de cinq biens patrimoniaux.

Voir la couverture médiatique de ce projet de restauration

Restauration de la façade de Lumley
Restauration de la façade de Lumley


Sharon Spall

Il y a 39 ans, Sharon Spall a commencé à faire du bénévolat au lieu historique national de la maison Schneider Haus. Elle a observé la maison pendant sa transformation historique en un musée. Elle est membre fondateur de Friends of Joseph Schneider Haus et a généreusement donné de son temps dans chaque facette de l’exploitation du musée, y compris contribuer aux travaux de restauration de la structure et offrir un soutien à la collecte de fonds dans la boutique de cadeaux du musée. Sharon a utilisé ses connaissances en matière d’art populaire allemand pour faciliter l’acquisition d’artefacts et d’objets d’art pour le musée. Elle a également participé à l’élaboration du programme Folk-Artist-In-Residency pour accroître le rayonnement du musée et enrichir l’interprétation des anciennes traditions allemandes dans la région de Waterloo.

En savoir plus sur le lieu historique national Schneider Haus

Sharon Spall (à gauche)
Sharon Spall (à gauche)


Réalisations des jeunes – Individuel

Ashley Harper

Ashley Harper est une jeune historienne dévouée qui porte un vif intérêt à l’interprétation de l’histoire de l’Est de l’Ontario et, particulièrement, des Loyalistes de l’Empire-Uni, aux fins d’éducation du grand public. Depuis 2016, elle est membre de la section du Saint-Laurent de l’United Empire Loyalist Association of Canada et, depuis 2018, elle est membre du conseil d’administration de la section. Mme Harper a pris les devants de façons novatrices pour acquérir des connaissances de l’histoire, notamment l’élaboration et la prestation de séances d’histoire orale. Elle est aussi l’actuelle présidente de la Chesterville and District Historical Society. Mme Harper a fait preuve de leadership pour l’organisation d’événements, la présentation de discours et l’administration des comptes de médias sociaux. Actuellement, elle entreprend sa troisième année du programme de baccalauréat en histoire à l’Université de Carleton.

Pour en savoir plus sur la United Empire Loyalists' Association of Canada de la section du Saint-Laurent, ainsi que sur la Chesterville and District Historical Society

Ashley Harper (à droite)
Ashley Harper (à droite)


Deon Singh

Deon Singh est un jeune défenseur de l’écologie qui, depuis juillet 2017, travaille à titre de bénévole pour la Credit Valley Conservation. Il a participé au programme de bénévolat Conservation Youth Corps en 2017, avant de se joindre au programme Frontline auquel il a participé au cours des trois dernières saisons. Depuis septembre 2018, Deon est membre du Frontline Steering Committee, un rôle dans le cadre duquel il a participé à l’élaboration du contenu, a dirigé des ateliers et a agi à titre de jeune ambassadeur de Credit Valley Conservation dans sa collectivité en général. Deon parle souvent au nom de la Credit Valley Conservation à d’importants événements présentés par l’organisation, et il a parlé des centaines de fois à d’autres jeunes de la façon dont ils peuvent changer les choses au sein de leur collectivité grâce aux programmes de conservation de l’environnement à l’échelon local.

Explorez le site web de la Credit Valley Conservation

Deon Singh (au centre)
Deon Singh (au centre)


Grace Gong

Grace Gong est une cadre supérieure chez Peel Environmental Youth Alliance. Elle contribue à la conservation de l’environnement en invitant les jeunes à participer à des programmes respectueux de l’environnement, en faisant la promotion d’événements et en participant activement à des consultations de la ville relativement au plan d’action sur le climat 2020 de Mississauga. Mlle Gong a rencontré le maire pour discuter du plan d’action sur le climat pour Mississauga. Elle dirige également de nombreuses initiatives publiques locales en matière d’environnement, y compris l’équipe verte et le programme de recyclage de son école, des collectes de bouteilles d’eau, des collectes de piles et une journée de collecte des déchets. Elle dirige également une entreprise à but non lucratif appelée GreenShirt qui travaille avec des entreprises locales pour recueillir des dons de vêtements, laver ces derniers et les donner à des organismes locaux à but non lucratif.

Voir tous les projets et activités auxquels participe la Peel Environmental Youth Alliance

Grace Gong (à gauche)
Grace Gong (à gauche)


Réalisations des jeunes – Groupe

Hidden Histories: Labour to Lofts

Six étudiants inscrits au programme des études canadiennes à l’Université de Toronto ont examiné la signification des immeubles industriels à Toronto, chacun étant essentiel au développement économique et communautaire de la ville. En effectuant des recherches dans les archives matérielles et numériques, les étudiants ont documenté et découvert les histoires et les transformations des espaces industriels, telles que les conversions d’usines en lofts présentées à des professionnels de l’urbanisme. Les étudiants ont examiné des photos d’archives, des cartes, des documents de planification municipale et d’autres dossiers de la ville pour révéler le contraste et la disparité entre les utilisations antérieures et actuelles de chaque immeuble. Chaque étudiant a entrepris une recherche indépendante, consacrant du temps tant à la recherche dans les archives qu’à la documentation claire et à la présentation des constatations au sujet des archives. De plus, les étudiants ont travaillé avec des outils numériques, apprenant les principes de conception des bases de données relationnelles pour appuyer la sauvegarde et la communication de leurs constatations, cherchant souvent des instructions et des conseils extrascolaires sur le travail avec des plateformes numériques précises.

Explorez le Site Web qui l'accompagne

Hidden Histories: Labour to Lofts
Hidden Histories: Labour to Lofts


Élèves de 7e année de l’école Holy Trinity ayant participé au projet Heritage Architecture Artists

Le projet Heritage Architecture Artists de Richmond Hill élargit la compréhension des élèves à l’égard du rôle de l’architecture dans leur collectivité et de la manière dont l’immigration européenne a influencé le patrimoine architectural à Richmond Hill. En élaborant le produit fini – une série de rendus de lignes au crayon noir et blanc des bâtiments patrimoniaux à Richmond Hill – les élèves ont observé de près la structure, la conception et les matériaux de ces bâtiments pour élargir leur compréhension et leur sens de l’observation. Les élèves ont établi des liens avec les gens et les histoires qui ont habité leurs sujets et ont découvert la façon dont la migration transatlantique des idées a inspiré la conception de ces demeures et de ces églises pour la construction de leur collectivité. Ces dessins seront exposés au Centre du patrimoine de Richmond Hill plus tard en 2020, où ils seront utilisés pour informer les groupes scolaires et d’autres visiteurs de la collectivité.

Découvrez les expositions et les présentations du Centre du patrimoine de Richmond Hill

Élèves de 7e année de l’école Holy Trinity ayant participé au projet Heritage Architecture Artists
Élèves de 7e année de l’école Holy Trinity ayant participé au projet Heritage Architecture Artists


Étudiants bénévoles au Waterloo Wellington Children’s Groundwater Festival

Depuis 2003, les étudiants au Galt Collegiate Institute font du bénévolat dans le cadre du Waterloo Wellington Children’s Groundwater Festival. Chaque année, avant et pendant le festival, un groupe de bénévoles enthousiastes se préparent pour animer 50 centres pratiques d’apprentissage interactif. Les étudiants du secondaire assurent le leadership et suscitent la motivation des élèves de la 2e à la 5e année à apprendre l’importance de la conservation du patrimoine naturel dans leur vie quotidienne. Le festival Groundwater est axé sur une consommation intelligente de l’eau, la protection de l’eau, l’examen des relations entre l’eau et la technologie, et la célébration du rôle de l’eau dans l’écosystème. Le festival Groundwater a des répercussions importantes sur les jeunes de la localité et éduque plus de 5 000 élèves du primaire chaque année.

En savoir plus sur le Waterloo Wellington Children's Groundwater Festival

Étudiants bénévoles au Waterloo Wellington Children’s Groundwater Festival
Étudiants bénévoles au Waterloo Wellington Children’s Groundwater Festival


Excellence en matière de conservation

Anishnaabwe Endaat « Where We Live »

Anishnaabwe Endaat « Where We Live » est une nouvelle exposition permanente présentée au Bruce County Museum and Cultural Centre. Le projet est un partenariat de collaboration qui a été entrepris sur une période de trois ans pour présenter le passé, le présent et l’avenir du comté de Bruce à travers le regard des collectivités autochtones locales, en intégrant leurs façons traditionnelles de savoir et d’apprendre. La Nation Saugeen Ojibiway a été le premier partenaire du projet, y compris la Première Nation des Chippewas de Nawash et la Première Nation Chippewas de Saugeen. L’inspiration pour la création de cette exposition était de présenter la culture autochtone locale dans un contexte environnemental et culturel plus vaste, plus précisément les répercussions qu’ont eues les changements climatiques et le paysage en mutation de la région sur diverses expressions culturelles, y compris les méthodes de subsistance, la culture matérielle et l’établissement, ainsi que leur évolution au sein de la culture autochtone d’aujourd’hui. Plus de 22 000 personnes ont visité l’exposition depuis novembre 2018.

En savoir plus sur le musée et le centre culturel du comté de Bruce

Partenaires du projet : Musée et le centre culturel du comté de Bruce; Nation ojibway Saugeen; William Fitzgerald (archéologue)

Exposition Anishnaabwe Endaat « Where We Live »
Exposition Anishnaabwe Endaat « Where We Live »


Charlie Fairbank et la société Fairbank Oil Properties

Depuis les années 1970, à titre de propriétaire de la société Fairbank Oil Properties (un lieu historique national), Charlie Fairbank a travaillé sans relâche pour préserver l’héritage de l’industrie pétrolière dans le comté de Lambton, et il essaie actuellement d’obtenir la désignation de site du patrimoine mondial de l’UNESCO pour ce paysage culturel. M. Fairbank est déterminé à préserver le caractère unique et l’authenticité de son champ pétrolifère. Ses efforts ont inspiré d’autres personnes à identifier, conserver, utiliser, célébrer et apprécier ces aires naturelles, ces bâtiments et ces paysages patrimoniaux associés au district du patrimoine pétrolier. M. Fairbank a participé à de nombreux projets de conservation du patrimoine locaux dans le comté de Lambton, dont la présentation de deux écoles de terrain pour des étudiants universitaires en archéologie industrielle; la commande de plusieurs sculptures métalliques illustrant des gens et des événements de l’histoire de l’industrie pétrolifère locale, lesquelles ont été installées dans l’ensemble du pays; la mise en place d’un sentier d’interprétation de la nature.

Explorez le Musée de l'huile du Canada

Charlie Fairbank
Charlie Fairbank


Home Made Visible

Home Made Visible est un projet de conservation d’histoires d’archives et numériques qui a été actif entre 2018 et 2019. Grâce à la numérisation de séquences de films familiaux provenant d’Autochtones et de membres de minorités visibles, le projet aborde un manque dans les séquences archivées provenant de ces groupes dans les archives canadiennes. Le projet a permis de numériser 296 films familiaux en deux ans, en suivant les conseils et l’expertise en archivage du personnel des bibliothèques de l’Université York. Le projet Home Made Visible préserve ces histoires, célèbre la joie captée dans les films familiaux et explore la façon dont les archives ont le pouvoir de former ce que nous devenons et notre manière d’interagir les uns avec les autres. Ces films familiaux remontent aussi loin qu’aux années 1920, présentant la vie de membres de minorités visibles de façons qui ne sont pas représentées dans l’opinion majoritaire, ni historiquement ni actuellement. Dans le cadre du projet, des artistes des arts médiatiques autochtones et de minorités visibles ont été invités à créer sept œuvres explorant la coexistence entre nos nombreuses collectivités et la façon dont les archives forment ce que nous pensons de nous, à visiter l’exposition des œuvres achevées et à sélectionner des extraits des films familiaux pour faire participer le grand public à l’archivage personnel.

Découvrez les histoires fascinantes sur le Site Web Home Made Visible

Partenaires du projet : Festival du film de Regent Park; Charles Street Video; Université de York

Home Made Visible
Home Made Visible


Exposition Into the Light: Eugenics and Education in Southern Ontario

Into the Light: Eugenics and Education in Southern Ontario est une exposition présentée dans les musées de Guelph, en collaboration avec ReVision: The Centre for Art and Social Justice/Bodies in Translation, qui met en lumière les histoires et les expériences liées à l’eugénique. L’exposition a préservé et protégé les histoires de survivants des pratiques eugéniques et a révélé des données probantes dans l’éducation, trouvées dans les archives universitaires. L’exposition Into the Light met au premier plan les individus ayant un vécu et renverse l’espace du musée pour raconter ces histoires. Le musée fournit l’espace et agit à titre de liaison entre les voix qui sont restées en marge de la collectivité élargie. D’importants efforts ont été déployés pour s’assurer que l’exposition est accessible, y compris l’utilisation d’un langage clair, l’interprétation de la langue ASL à des événements, le sous-titrage et les transcriptions des éléments audio, et une description audio narrative. Les conservateurs espèrent que l’exposition Into the Light saura inspirer un examen futur et une bourse concernant la question de l’eugénique et d’autres histoires difficiles.

Découvrez cette exposition aux Musées de Guelph

Partenaires du projet : Musées de Guelph; ReVision : Le Centre pour l'art et la justice sociale

Exposition Into the Light: Eugenics and Education in Southern Ontario
Exposition Into the Light: Eugenics and Education in Southern Ontario


Projet Courthouse Hotel

Le Courthouse Hotel à Thunder Bay a été construit à l’origine en tant que palais de justice de district de Port Arthur en 1924. Le bâtiment a été inscrit au registre du patrimoine local en 2009 et a continué de servir de Cour supérieure de justice jusqu’en 2014. Tout au long du processus de rénovation, à compter de 2017, le propriétaire de l’hôtel a travaillé pour s’assurer que le bâtiment conserve ses importantes caractéristiques historiques. Trois millions de dollars ont été dépensés pour cet important projet de rénovation. La plupart des boiseries originales du bâtiment ont été conservées, tout comme un bon nombre des grands espaces intérieurs, dont l’ancienne principale salle d’audience (maintenant transformée en une salle de bal). Le Courthouse Hotel contribue de façon positive au développement de la collectivité et à la revitalisation dans les quartiers du centre-ville de Port Arthur, et s’harmonise aux nombreux restaurants, cafés, théâtres, magasins et entreprises locales de la région. Le projet démontre également la confiance du secteur privé à l’égard des investissements à Thunder Bay.

En savoir plus sur le Courthouse Hotel

Le Courthouse Hotel (Photo: Le Courthouse Hotel)
Le Courthouse Hotel (Photo: Le Courthouse Hotel)


Succursale John Muir, bibliothèque publique de Windsor

La succursale John Muir de la bibliothèque publique de Windsor intègre la réutilisation adaptée d’une caserne de pompiers de 1921 et d’une rare écurie du 19e siècle encore existante, reliées par un ajout architectural contemporain. Située au cœur du quartier historique Sandwich de Windsor et nommée en hommage à un activiste communautaire de longue date qui plaidait l’importance des lieux historiques, la succursale de John Muir présente des matériaux recyclés et des techniques de construction historiques, ainsi que la technologie d’une bibliothèque contemporaine. Parmi les caractéristiques notables, il convient de mentionner la tour d’observation surmontée d’une verrière, le pont suspendu fabriqué à partir de bois recyclé récupéré sur place et un espace de représentation polyvalent. Les responsables du projet ont suivi un processus méthodique en matière de documents d’archives archéologiques et architecturaux, respectant les pratiques exemplaires énoncées dans Historic American Buildings Survey et les Normes et lignes directrices pour la conservation des lieux patrimoniaux au Canada. Un enseignement important des corps de métiers locaux a également eu lieu dans le cadre de ces travaux, en prévision de futurs travaux de restauration abordables dans une région de l’Ontario où les corps de métiers locaux ont fait l’objet d’une expérience limitée en matière de patrimoine. La succursale est devenue un précieux bien communautaire qui démontre l’importance de la région historique et du rôle de la bibliothèque publique à titre de « salon communautaire ».

Découvrez la Bibliothèque publique de Windsor et en savoir plus sur John Muir

Partenaires du projet : Jason Grossi, architecte; Bibliothèques publiques de Windsor; Ville de Windsor; William Rawlings de Heritage Millwork; Intrepid General Limited en tant qu'entrepreneur; Haddad Morgan and Associates en tant qu'ingénieur structurel et civil; Stantec Consulting en tant qu'ingénieur mécanique et électrique; Soil & Materials Engineering Inc. en tant que consultant pour les essais de matériaux; et David Hine Engineering en tant que consultant pour les codes et les incendies

Succursale John Muir, bibliothèque publique de Windsor
Succursale John Muir, bibliothèque publique de Windsor


Projet de conservation des serres du lieu historique national du Canada Parkwood

Le lieu historique national du Canada Parkwood à Oshawa a été érigé en 1915 en tant que maison du colonel Sam McLaughlin, un industriel canadien. Au moment de sa construction, le domaine comprenait cinq serres, d’autres ayant été ajoutées au cours des décennies suivantes. Après que la propriété ait été transférée à un hôpital local en 1972, toutes les serres, à l’exception de six, ont été démolies, et les structures restantes sont tombées dans un triste état de délabrement. Ce projet de conservation visait à conserver les serres du lieu historique national du Canada Parkwood grâce à des travaux de réparation et de restauration pour assurer leur stabilité à long terme. Des évaluations détaillées de l’état des serres, éclairées par les documents originaux et les examens de propriétés semblables comparables situées ailleurs, ont été effectuées avant chacune des phases du projet de conservation afin de vérifier l’étendue des réparations et de s’assurer que les matériaux originaux des bâtiments étaient conservés et réparés dans la mesure du possible. Compte tenu de l’état des serres, cependant, il a été déterminé que la meilleure stratégie consistait à les démanteler, à les réparer et à les reconstruire. Résultat : un complexe composé de structures restaurées sur un domaine historique qui augmente la capacité de ce site historique national pour accueillir des programmes communautaires. Les serres offrent des occasions d’éduquer et de distraire les résidents de la région et les visiteurs du Canada et du monde entier, ainsi que des occasions encore plus spécialisées pour les amateurs d’horticulture et les étudiants locaux.

Explorez le site historique national de Parkwood et apprenez-en davantage sur le colonel Sam McLaughlin

Partenaires du projet : Parkwood Estates; ERA Architects; Heritage Restoration Inc. (entrepreneur); sous-traitance par Ultimate Construction; Boerhof Welding; Built By Ben Woodworking

Des serres du lieu historique national du Canada Parkwood
Des serres du lieu historique national du Canada Parkwood


Projet de l’édifice du Sénat du Canada

Construit en 1912 en tant que gare Union d’Ottawa, l’édifice du Sénat du Canada est un excellent exemple de la tradition des gares ferroviaires de style Beaux-Arts. L’ancienne gare a été réaménagée pour accueillir le Sénat du Canada durant la réhabilitation de l’édifice du Centre. La portée du projet comprenait la réhabilitation complète de l’extérieur et de l’intérieur de l’édifice du Sénat du Canada, laquelle a révélé le caractère original et les éléments historiques de l’édifice qui ont été dissimulés au cours de modifications antérieures. Les travaux de conservation visaient à rétablir la clarté et la symétrie de la planification originale de l’espace de style Beaux-Arts, établissant un lien historique clair et cohérent entre l’ordre et l’espace de la gare originale, et son utilisation moderne du 21e siècle par le Sénat. Le dallage en marbre, les plafonds voûtés en plâtre et les fenêtres dioclétiennes en fonte ont été soigneusement réparés, et les murs à arcades ont été recréés par suite d’une analyse détaillée de la peinture qui offrait des indications quant à la palette de couleurs originale de l’édifice. Des explorations innovatrices en bois, en bronze et en verre représentent des symboles et des paysages canadiens modernes et iconiques dans l’ensemble de l’édifice. Le réaménagement de l’édifice a également créé un nouveau précédent pour la conservation du plâtre au Canada par suite de la réhabilitation de deux vastes et magnifiques plafonds suspendus.

En savoir plus sur la restauration et la modernisation de l'édifice du Sénat du Canada

Partenaires du projet : Services publics et Approvisionnement Canada; Diamond Schmitt et KWC Architects; ERA Architects; John G. Cooke and Associates en tant qu'ingénieurs en structure; Crossey Engineering en tant qu'ingénieurs en mécanique; PCL en tant que directeur de la construction

L’édifice du Sénat du Canada (Photo : Tom Arban)
L’édifice du Sénat du Canada (Photo : Tom Arban)


Projet Walper Hotel

Le Walper Hotel à Kitchener a été construit en 1893 et a été désigné un lieu historique en vertu de la Loi sur le patrimoine de l’Ontario en 1983. Bien qu’il ait accueilli de nombreux clients importants durant ses années les plus glorieuses, l’hôtel est tombé dans un état de décrépitude à la fin du 20e siècle. Les travaux de conservation/restauration ont commencé en 2016. Le projet comportait une profonde restauration à l’extérieur et à l’intérieur, des travaux de rénovation et des améliorations au chapitre de l’esthétique. D’importantes réparations localisées s’imposaient sur le toit, la ferme, le sous-plancher et la structure. Les aspects de la conservation de la structure patrimoniale du bâtiment comprennent des détails tels que la restauration de l’auvent, la réfection du toit/de la corniche et des dentelets, ainsi que des travaux sur la corniche qui couronne le haut du rez-de-chaussée, la maçonnerie de briques extérieure et des colonnes intérieures, le lambris et les moulures. L’hôtel a rouvert ses portes en 2018. C’est un élément clé de la revitalisation du centre-ville de Kitchener et un important attrait culturel et de divertissement local.

Explorez le Walper Hotel restauré

Partenaires du projet : BNKC Architects; Perimeter Development Corporation

Le Walper Hotel
Le Walper Hotel


Voices of Freedom Art Park and Digital Interactive Exhibition

Voices of Freedom est une installation artistique expérimentale présentée à Niagara-on-the-Lake qui est conçue pour faire participer, éduquer et faire réfléchir les visiteurs quant à l’histoire des Noirs. Le conseil municipal a approuvé la construction en 2014 et, par la suite, le Niagara Historical Society and Museum a supervisé la planification et la construction pendant deux ans. Le projet occupe un site important au cœur de la vieille ville pour faire comprendre l’histoire des Noirs et lui rendre hommage. Il combine l’art structural avec une narration historique contextuelle fournie par une application téléchargeable. Cette application offre aux visiteurs l’occasion de découvrir le contexte historique et des histoires de lutte, de résistance, de sacrifice et de réussite. Le projet comprend également une visite à pied guidée des lieux et des bâtiments historiques pertinents à Niagara-on-the-Lake, complétée par une recherche historique sur l’histoire des Noirs de la ville. Le patrimoine est davantage valorisé grâce à un programme d’éducation correspondant destiné aux élèves de la 3e à la 12e année, basé sur le programme scolaire ontarien.

En savoir plus sur le parc artistique Voices of Freedom (Voix de la liberté)

Partenaires du projet : Comité des voix sur la liberté; Société et musée historiques du Niagara; Société de l'histoire des Noirs de l'Ontario; Fondation Niagara

Voices of Freedom Art Park and Digital Interactive Exhibition
Voices of Freedom Art Park and Digital Interactive Exhibition


Réalisations communautaires :

Heritage Toronto pour Dundas + Carlaw: Made in Toronto

Le projet Dundas + Carlaw: Made in Toronto met en lumière le patrimoine industriel et les expériences quotidiennes de personnes qui travaillent dans le quartier de Leslieville. Le projet d’une durée de deux ans, dirigé par l’organisme Heritage Toronto, a permis de recueillir des douzaines de témoignages directs de couples qui se sont rencontrés alors qu’ils travaillaient dans des usines locales, ainsi que de familles entières qui ont vécu dans la collectivité. Pour ce projet, Heritage Toronto a produit 11 nouvelles plaques (la première « plaque de district » de l’organisme), a mis sur pied une visite sans guide distribuée à 5 000 résidents et visiteurs, et a lancé son premier outil de patrimoine numérique, à savoir une visite virtuelle qui a reçu près de 7 000 pages vues depuis son lancement en juin 2019. Le projet souligne le secteur est postindustriel de la ville, lequel suscite traditionnellement moins d’intérêt que le secteur ouest et les compagnons du centre-ville – les quartiers Liberty Village et Distillery District. Le projet utilise également divers outils novateurs de programmation relatifs au milieu patrimonial pour intéresser vivement le public aux histoires et aux espaces du passé.

Faites cette visite guidée à pied [PDF | 3,1 MB, en anglais seulement]

Heritage Toronto pour Dundas + Carlaw: Made in Toronto
Heritage Toronto pour Dundas + Carlaw: Made in Toronto


Conseil des femmes de la Nation Métis de l’Ontario pour Métis Women’s Leadership Gathering

Du 5 au 8 avril 2019, le Conseil des femmes de la Nation Métis de l’Ontario a présenté un rassemblement sur le développement du leadership chez les femmes métisses. L’objectif principal du rassemblement était de renforcer le leadership des femmes métisses de la Nation Métis de l’Ontario. Cinquante-huit femmes venues de tous les coins de la province ont assisté au rassemblement et participé à des ateliers mettant l’accent sur les pratiques culturelles traditionnelles. Il s’agit du plus grand rassemblement dans l’histoire de la Nation Métis qui était précisément destiné aux femmes métisses. Compte tenu du vaste territoire de la Nation Métis et de l’histoire de la colonisation, les rassemblements en personne sont considérés comme étant essentiels à l’échange des connaissances traditionnelles et à la conservation du patrimoine métis. Le rassemblement sur le développement du leadership a permis aux femmes d’acquérir des outils pour partager, enseigner et préserver les traditions des Métis au sein de leur collectivité.

En savoir plus sur la Nation métisse de l'Ontario

Conseil des femmes de la Nation Métis de l’Ontario pour Métis Women’s Leadership Gathering
Conseil des femmes de la Nation Métis de l’Ontario pour Métis Women’s Leadership Gathering


(NOUVEAU) Prix Thomas Symons pour l’engagement en faveur de la conservation :

Rick Hill

Rick Hill a fait preuve d’un dévouement exceptionnel de toute une vie pour favoriser une compréhension et une exploration plus profondes de la vision du monde et des connaissances traditionnelles des Haudenosaunee au sein de la collectivité Six Nations of the Grand River et au-delà de celle-ci. Pendant plusieurs décennies, il a préconisé les récits oraux et l’importance culturelle des connaissances et des pratiques culturelles des Haudenosaunee. Tout au long de sa carrière, il s’est dévoué à relier les connaissances traditionnelles au présent, démontrant leur pertinence aux questions contemporaines et aux pratiques culturelles. M. Hill a beaucoup écrit sur la façon dont les musées et le secteur du patrimoine peuvent bâtir la réconciliation avec les peuples autochtones en intégrant les connaissances et les visions du monde des Autochtones locaux dans la conception et la planification d’expositions d’envergure et en rapatriant les artefacts et les vestiges de leurs ancêtres. M. Hill a reçu un doctorat honorifique de l’Université McMaster en 2016. Il a récemment pris sa retraite à titre de coordonnateur principal de projets auprès du Deyohahá:ge: Indigenous Knowledge Centre at Six Nations Polytechnic à Ohsweken, et il travaille actuellement à titre de spécialiste en interprétation pour concevoir des expositions pour le pensionnat indien de l’Institut Mohawk, le plus ancien pensionnat du Canada (opérationnel de 1828 à 1970).

En savoir plus sur les Six Nations de la rivière Grand

Rick Hill (Photo : Ian Crysler)
Crédit : Ian Crysler Rick Hill