Le journal Provincial Freeman - Ontario Heritage Trust

Menu

Le journal Provincial Freeman

Publié pour la première fois en 1853 à Windsor, puis plus tard à Toronto et à Chatham, le journal Provincial Freeman s'adressait aux abolitionnistes de l'Amérique du Nord britannique et du Nord des États-Unis. Sa rédactrice en chef était Mary Ann Shadd, une émigrante afro-américaine arrivée dans le Canada-Ouest en 1851. Guidé par l'engagement de Mary Shadd en matière de lutte contre l'esclavage, la devise du journal était « L'autonomie constitue la voie royale vers l'indépendance ». Le journal Provincial Freeman prônait la tempérance, la réforme sociale et l'émigration afro-américaine vers l'Amérique du Nord britannique, où l'esclavage fut interdit en 1833. Des abolitionnistes de renom, tels que Samuel Ringgold Ward, William P. Newman, H. Ford Douglass et Martin Delany, ainsi qu'Isaac et Amelia Shadd (frère et sœur), contribuèrent à la rédaction des éditoriaux. Publié jusqu'en 1860, le journal assura la promotion du discours politique noir et révéla l'importance de la contribution des femmes afro-canadiennes des classes moyennes à la sphère publique.

Lieu

Parc de la liberté BME, au coin des rues Wellington et Princess, Chatham-Kent

Région : Sud-ouest de l'Ontario

Comté/District : Municipalité de Chatham-Kent

Municipalité : Municipalité de Chatham-Kent

Thèmes