Diana Yampolsky - Ontario Heritage Trust

Diana Yampolsky, Toronto

Mon partenaire, Ted Kowalczyk, et moi-même avons fondé l’école Royans Professional Vocal School (alias The Royans School for the Musical Performing Arts) en 1984. Auparavant, Ted et moi avions présenté des spectacles en duo dans la région de Toronto, un duo appelé « Toronto Mini Caravan ».

Nous participions tous les deux à des manifestations multiculturelles, nous étions très en vue sur les chaînes de télé et de radio multiculturelles, et nous avons présenté des spectacles à de nombreux pique-niques de la station CHIN.

En 1983, un musicien polonais chevronné de Toronto appelé Stephan Pavliak m’a par hasard entendue jouer du piano et chanter des chansons d’amour russes pendant que j’attendais l’arrivée d’un étudiant dans le hall de l’Académie de musique (où j’étais monitrice de chant et de piano). Il s’est approché, m’a félicitée pour mon talent et a offert de m’aider (ainsi que Ted) à ouvrir une école de musique que, selon lui, je pourrais exploiter pendant de nombreuses années à venir. Cette école existe maintenant depuis près de 34 années consécutives.

Malheureusement, mon partenaire est décédé en 1986, tout juste après le début de notre contrat d’enregistrement avec la Canadian Artist Polish Guild. Le disque était parrainé par une collectivité polonaise, ainsi que par la DJ de la radio polonaise/CHIN, Carol K. Carol elle-même apprenait le chant avec moi et était censée chanter en duo avec Ted sur le disque polonais, dont j’étais nommée productrice vocale. L’enregistrement devait commencer le 23 juin 1986. Malheureusement, il n’a jamais eu lieu, puisque Ted est décédé ce matin là d’un AVC et d’un infarctus.

Ted était un chanteur d’opéra bien connu de Varsovie, en Pologne. Il était diplômé du conservatoire de Varsovie et possédait aussi une maîtrise en sciences politiques et parlait couramment au moins six langues.

À ce jour, je continue ce que Ted a légué et j’espère un jour créer pour les jeunes chanteurs talentueux une bourse qui sera offerte en souvenir de lui pour le développement complet des artistes lauréats, il va sans dire absolument gratuitement.




Thèmes de cette histoire