M. Margaret Froh (présidente de la Métis Nation of Ontario) - Ontario Heritage Trust

M. Margaret Froh (présidente de la Métis Nation of Ontario)

La ceinture fléchée des Métis

Il a récemment été demandé à Katelyn LaCroix, leader de la jeunesse métisse, ce que signifiait pour elle le fait d’être Métisse. Elle a répondu que [traduction] « comme la ceinture fléchée, nous sommes le point de rencontre de deux cultures, où se crée quelque chose de nouveau, de beau et d’utile ». Cette comparaison est à la fois juste et poétique parce que la ceinture fléchée est un élément essentiel de notre patrimoine, qui fait partie intégrante de la culture métisse.

Comme les Métis, elle tire son origine du commerce des fourrures et de la vie quotidienne de nos ancêtres voyageurs. Alliant les techniques de tissage au doigt des Premières Nations et la laine des Européens, les premières ceintures aux couleurs éclatantes ont été portées par les voyageurs pour des raisons pratiques. Elles leur offraient un soutien lombaire, pouvaient être utilisées en guise de corde, de courroie de portage, de bride et pour diverses autres fins. La ceinture fléchée est devenue un symbole et les Métis voyageurs, notamment, ont adopté son usage et commencé à la porter à des fins cérémonielles. Au fil du temps, on a fini par l’appeler « la ceinture fléchée des Métis ».

La ceinture fléchée est restée l’un des plus grands symboles de la nation des Métis, comme autrefois. Elle est portée avec fierté tant autour de la taille que sur l’épaule, et des jeunes l’ont adoptée, comme Katelyn, à l’instar de nos aînés. Elle est arborée aux réunions, aux occasions officielles et aux célébrations partout sur notre territoire. Avec elle, nous proclamons « Nous sommes des Métis ».

Photos gracieusement fournies par M. Margaret Froh




Thèmes de cette histoire