Zone naturelle du Ruisseau Fleetwood - Ontario Heritage Trust

Menu

Zone naturelle du Ruisseau Fleetwood

La zone naturelle du Ruisseau Fleetwood se situe sur le versant nord de la moraine d’Oak Ridges dans la ville de Kawartha Lakes. Cette propriété d’une superficie de 370 hectares (916,4 acres) est caractérisée par des éléments glaciaires tels que des kames, des kettles et des drumlins qui forment le cours supérieur du ruisseau Fleetwood. Elle offre 8,2 km (5 milles) de sentiers pédestres, une aire de pique-nique et plusieurs points d’observation. La propriété a été acquise, par parcelles successives, par la Fiducie du patrimoine ontarien entre 1983 et 1985, grâce aux fonds versés par Hilda Pangman à la mémoire de sa mère, Adelaide McLaughlin.

Kawartha Conservation (en anglais seulement) assure l’intendance de la zone naturelle du Ruisseau Fleetwood, avec l’aide d’un certain nombre de partenaires œuvrant pour la conversation, notamment des propriétaires fonciers locaux, des organismes sans but lucratif, des établissements d’enseignement et le grand public. En dehors de leur contribution à l’intendance de la propriété, les partenaires ont apporté un éclairage inestimable sur l’importance biologique du site.

Importance patrimoniale

La zone naturelle du Ruisseau Fleetwood est désignée zone d’intérêt naturel et scientifique (ZINS) d’importance provinciale touchant les sciences de la terre et de la vie en raison de la présence d’éléments glaciaires de qualité et d’une grande variété de plantes, d’animaux et de types d’habitat. Il s’agit d’un système de vallées fluviales aux parois escarpées où cohabitent des forêts de basse altitude, des massifs de feuillus et des prairies.

La zone naturelle du Ruisseau Fleetwood constitue l’une des parties les plus riches sur le plan biologique de la moraine d’Oak Ridges. Elle abrite onze communautés végétales reconnues, plus de 250 variétés de plantes et 44 espèces d’oiseaux, en particulier le dindon sauvage qui a été réintroduit dans la région dans les années 1980. Des espèces en péril ont également été observées sur le domaine, notamment le pic à tête rouge, le goglu des près, la tortue serpentine et le noyer cendré.

La propriété compte aussi deux sites archéologiques enregistrés, dont le plus grand est un village ancestral des Wendats datant des premiers contacts avec les Européens.