Menu

La Loi sur le patrimoine de l'Ontario (la « Loi ») habilite les municipalités et la province à désigner des biens comme ayant une valeur ou un caractère sur le plan du patrimoine culturel. Reconnaissant l'importance des sites patrimoniaux pour la mémoire collective des Ontariennes et des Ontariens, la Loi exige que la province tienne un registre de tous les biens et de tous les districts de conservation du patrimoine désignés aux termes de la loi, et de tous les autres biens qui, de l’avis du ministre du Tourisme, de la Culture et du Sport, ont une valeur ou un caractère sur le plan du patrimoine culturel.

Le registre aux fins de la Loi sur le patrimoine de l'Ontario est un recueil central de documents juridiques, notamment de règlements désignant des biens, de déclarations attestant d'une valeur ou d'un caractère sur le plan du patrimoine culturel, de descriptions d'attributs patrimoniaux, d'avis de décisions de conseils municipaux, d'approbations de transformation et d'arrêtés ministériels. Il fournit des renseignements aux municipalités, aux planificateurs, aux propriétaires de biens, aux avocats, aux organismes de mise en valeur du patrimoine, aux chercheurs et au grand public.

Cette importante ressource consigne les biens du patrimoine désignés par les municipalités aux quatre coins de l'Ontario. Dans un environnement en constante évolution, c'est un outil utile qui permet de mieux comprendre le patrimoine de nos collectivités, ce qui constitue un pas important vers la protection, la préservation et la promotion de ces sites à l'avenir.

Depuis le milieu du XXe siècle, de nombreuses collectivités de la province ont connu une formidable croissance. Le développement qui en a découlé a détruit une grande partie de notre patrimoine architectural. Cependant, certaines collectivités ont connu une expansion économique plus lente, permettant de préserver leurs panoramas de rues et leurs paysages. D'autres encore ont mis en œuvre une planification efficace pour conserver les particularités patrimoniales naturelles et culturelles qui les rendent uniques. Le registre est une ressource précieuse qui témoigne de ces efforts en matière de conservation du patrimoine.

Le registre permet également de comprendre pourquoi les biens désignés ont une valeur au-delà des limites de la collectivité dans laquelle ils se situent : ils font partie du tissu culturel de l'Ontario. Ils sont aussi uniques et variés que l’hôtel Kenricia à Kenora, la Precious Blood Cathedral de Sault Ste. Marie, le Layer Cake Hall à Bath, le marché et la tour de l'horloge de Peterborough, la distillerie Gooderham & Worts à Toronto, la maison historique Whitehern et son jardin à Hamilton, la propriété William Stewart à Niagara-on-the-Lake, le cimetière de la St. John’s Anglican Church à Windsor et la maison Bellevue à Amherstburg, sans oublier les districts de conservation du patrimoine des collectivités, notamment Seaforth, Cobourg, Kingston, Mississauga et Ottawa.

Jusqu'au 31 mars 2010, le registre était administré par le ministère du Tourisme et de la Culture de l'époque. Il est désormais géré et tenu par la Fiducie du patrimoine ontarien. Tenir le registre est une des activités de soutien à la conservation du patrimoine qu'exerce la Fiducie à travers toute la province.