Karolyn Smardz Frost (archéologue, historienne et auteure primée) - Ontario Heritage Trust

Karolyn Smardz Frost (archéologue, historienne et auteure primée)

À la recherche de la terre promise

En 1985, le Conseil scolaire de Toronto et le ministère de la Culture de l’Ontario ont mis sur pied un centre de ressources archéologiques. Des écoliers et des bénévoles pouvaient y creuser le passé de leur ville et explorer les artefacts des différentes cultures qui confèrent tant de richesse au patrimoine de l’Ontario.

Sous le terrain de jeux de l’école communautaire Inglenook, nous avons découvert les fondations d’une petite maison, d’une étable et d’une mystérieuse cave. De 1834 aux années 1890, ce lieu était celui où résidaient Lucie et Thornton Blackburn, qui, en quête de liberté, ont quitté l’esclavage au Kentucky pour vivre affranchis au Canada. Après une évasion spectaculaire face à des chasseurs d’esclaves durant la première émeute raciale de Detroit, ils ont pu obtenir un nouveau départ. Ils ont lancé la première entreprise de taxis à Toronto et consacré les profits à la libération d’autres réfugiés de l’esclavage.

Il s’agissait du premier site du chemin de fer clandestin à faire l’objet de fouilles au Canada. Plus de 3 000 élèves y ont pris part. Ma biographie des Blackburn, I’ve Got a Home in Glory Land: A Lost Tale of the Underground Railroad (2007), a exigé plus de 20 ans de recherche et a été le premier livre sur l’histoire afro-canadienne à obtenir le Prix du gouverneur général.

Les Blackburn sont aujourd’hui reconnus comme des « personnes d’importance historique nationale » au Canada, également désignés pour leur importance historique au Kentucky. En 2016, le Lucie and Thornton Blackburn Conference Centre a été établi dans la nouvelle résidence du Collège George Browne.