John Ross Robertson - Ontario Heritage Trust

Menu

John Ross Robertson

Statistiques :

  • Art : Littérature
  • Date et lieu de naissance : 28 décembre 1841 (Toronto, Ontario) 

Faits saillants :

  • 1876 – Création du journal Toronto Evening Telegram
  • 1896 – Député
  • 1898 – Vice-président de l’Ontario Hockey Association
  • 1899 – Président de l’Ontario Hockey Association
  • 1907 – Membre à vie de l’Ontario Hockey Association
  • 1947 – Intronisation au Temple de la renommée du hockey

Journaliste influent, John Ross Robertson est surnommé le « père du hockey amateur en Ontario » pour son action visant à préserver le hockey de l’influence du professionnalisme. Né à Toronto, il étudie à l’Upper Canada College où il lance le College Times, le premier journal scolaire du Canada. Il devient chef des nouvelles locales du Globe en 1865 et l’année suivante, il fonde le Daily Telegraph en partenariat avec James B. Cook. En 1876, John Ross Robertson crée l’Evening Telegram, qui se positionne rapidement parmi les journaux les plus vendus à Toronto. Il rassemble une collection de documents historiques et d’illustrations d’une valeur inestimable et publie ces œuvres remarquables dans les ouvrages Landmarks of Toronto et History of Freemasonry in Canada. Fervent défenseur du sport et parrain du hockey amateur, John Ross Robertson est nommé président de l’Ontario Hockey Association (OHA) en décembre 1899 et sera fait membre à vie de l’OHA en 1907. Il fera don de trois trophées décernés dans ce sport.

Citation : « Une nation masculine est toujours friande de sports virils. Nous voulons que nos fils soient forts, vigoureux et indépendants, c’est pourquoi nous devons encourager l’acquisition de qualités physiques. Les sports doivent être pratiqués sans arrière-pensée. » – John Ross Robertson, lors de son premier discours devant l’Ontario Hockey Association en 1898

Pour lire la biographie de John Ross Robertson, visitez le site Web du Temple de la renommée du hockey.

Pour en savoir plus sur la collection de John Ross Robertson, visitez la Bibliothèque publique de Toronto (en anglais).