Architectes - Ontario Heritage Trust

Menu

Architects


  • 1 A. Stuart Allaster

    1 entrée(s) trouvées

  • 2 A.A. Lasko

    2 entrée(s) trouvées

  • 3 A.J. Russell, H.J. Powell

    1 entrée(s) trouvées

  • 4 A.J. Stap

    1 entrée(s) trouvées

  • 5 A.R. Holmes

    1 entrée(s) trouvées

  • 6 A.S. Allaster

    1 entrée(s) trouvées

  • 7 Adam Harvey

    1 entrée(s) trouvées

  • 8 Albert Harvey Hills

    2 entrée(s) trouvées

  • 9 Albert Jordan

    1 entrée(s) trouvées

  • 10 Albert Lothian

    1 entrée(s) trouvées

  • 11 Alexander Cowper Hutchinson

    1 entrée(s) trouvées

  • 12 Alfred Chapman

    Alfred Chapman est né à Toronto, où il effectue son apprentissage sous la direction de Beaumont Jarvis (1864-1948) avant de s'établir à Paris pour y suivre les cours dispensés par l'École des beaux-arts. Il y obtient son diplôme en 1902. Après avoir exercé à New York, Alfred Chapman regagne Toronto, où il fonde un partenariat avec Robert B. McGiffin. Les deux associés dessinent les plans de plusieurs bibliothèques publiques Carnegie, notamment celles de Dundas (1909), de Barrie (1918) et de l'annexe de Dovercourt (Toronto, 1913). Ils conçoivent également le Collège Knox (Toronto, 1912-1915) et la Rosedale Presbyterian Church (Toronto, 1909). En 1919, les deux architectes mettent un terme à leur collaboration, et Alfred Chapman s'associe à l'ingénieur J. Morrow Oxley (1883-1957). Leur édifice le plus célèbre est le Holy Blossom Temple (Toronto, 1938), bâtiment conçu dans le style Art déco. Le partenariat d'Alfred Chapman et de J. Morrow Oxley permet l'édification de nombreux bâtiments d'importance majeure. Ils ont notamment conçu une extension pour le Musée royal de l'Ontario (Toronto, 1932) et bâti le Harbour Commission Building (ou édifice des commissaires portuaires, Toronto, 1919). Alfred Chapman était membre de l'Institut royal d'architecture du Canada et membre du Royal Institute of British Architects.

    1 entrée(s) trouvées

  • 13 Alfred M. Calderon

    1 entrée(s) trouvées

  • 14 Alfred Varnell Brunel

    1 entrée(s) trouvées

  • 15 Alfredas Kupavicius

    1 entrée(s) trouvées

  • 16 Amos W. Cron et William Laing

    1 entrée(s) trouvées

  • 17 Andrew Sharp

    2 entrée(s) trouvées

  • 18 Archibald Fraser

    1 entrée(s) trouvées

  • 19 Arthur J. Wills

    1 entrée(s) trouvées

  • 20 Arthur Richard Denison

    1 entrée(s) trouvées

  • 21 Arthur W. Holmes

    4 entrée(s) trouvées

  • 22 Arthur William Holmes

    6 entrée(s) trouvées

  • 23 Augustus Laver

    1 entrée(s) trouvées

  • 24 B. Bilson

    1 entrée(s) trouvées

  • 25 Band, Burrit et Meredith

    1 entrée(s) trouvées

  • 26 Basil Hall

    Établi à Hamilton (Ontario)

    1 entrée(s) trouvées

  • 27 Benjamin Blonde

    1 entrée(s) trouvées

  • 28 Benjamin Swartz

    1 entrée(s) trouvées

  • 29 Bishop Alexander Macdonell

    1 entrée(s) trouvées

  • 30 Brown and Sons

    1 entrée(s) trouvées

  • 31 Bruce Brown

    1 entrée(s) trouvées

  • 32 Bruce Brown & Brisley

    1 entrée(s) trouvées

  • 33 Burke and Horwood

    J.C.B. Horwood (1864-1938) est né à Quidi Vidi, à Terre-Neuve. Il est âgé de quatre ans quand sa famille déménage à Toronto. C.B. Horwood étudie à la Ryerson School, au Jarvis Street Collegiate Institute et au Brooklyn Institute of Arts and Science. En 1882, il intègre le cabinet de Langley, Langley & Burke et y travaille jusqu'en 1890, date à laquelle il déménage à New York, où il exerce auprès de nombreux cabinets d'architecture en qualité de dessinateur. En 1894, il regagne Toronto et conclut un partenariat avec Edmund Burke (1850-1919). La première commande d'envergure qui leur est confiée consiste à reconstruire le grand magasin Robert Simpson à Toronto. En 1894, Edmund Burke avait conçu les plans du bâtiment d'origine, mais celui-ci fut ravagé par un incendie quelques semaines à peine après l'ouverture. Grâce à son expérience new-yorkaise, C.B. Horwood maîtrise les méthodes de construction les plus avancées, aussi Robert Simpson fait-il appel au cabinet des deux hommes pour que ceux-ci échafaudent un bâtiment résistant au feu (1895-1896). Le duo a également dessiné les plans de nombreuses églises non-conformistes, au rang desquelles figurent la King Street East Methodist Church (Toronto, 1902), la Memorial Baptist Church (Toronto, 1896-97), la King Street Baptist Church (Cambridge, 1905) et la Fourth Avenue Baptist Church (Ottawa, 1904). En 1919, à la suite du décès de Burke, le cabinet d'architecture est rebaptisé Horwood & White. Il poursuivra ses activités sous ce nom jusqu'en 1969. L'affaire est ensuite reprise par Éric Horwood, le fils de C.B. Horwood, qui, en 1979, lègue aux Archives publiques de l'Ontario l'équivalent d'un siècle de dessins architecturaux.

    4 entrée(s) trouvées

  • 34 Burke, Horwood & White

    3 entrée(s) trouvées

  • 35 Canon Georges Bouillon

    2 entrée(s) trouvées

  • 36 Cecil Burgess

    1 entrée(s) trouvées

  • 37 Chapman & McGiffin

    3 entrée(s) trouvées

  • 38 Charles Albert Walton

    1 entrée(s) trouvées

  • 39 Charles Albert Walton et David Roberts

    1 entrée(s) trouvées

  • 40 Charles Brodeur

    1 entrée(s) trouvées

  • 41 Charles F. Cox

    1 entrée(s) trouvées

  • 42 Charles Frederick Wagner

    2 entrée(s) trouvées

  • 43 Charles Hartnoll Bishop

    1 entrée(s) trouvées

  • 44 Charles Herbert Acton Bond

    1 entrée(s) trouvées

  • 45 Charles J. Gibson

    6 entrée(s) trouvées

  • 46 Charles MacKay Willmot

    1 entrée(s) trouvées

  • 47 Charles McCarthy

    2 entrée(s) trouvées

  • 48 Charles Mills

    1 entrée(s) trouvées

  • 49 Charles Moogk

    1 entrée(s) trouvées

  • 50 Colin McDrewitt

    1 entrée(s) trouvées

  • 51 Cooper

    1 entrée(s) trouvées

  • 52 Cram, Goodhue & Ferguson

    1 entrée(s) trouvées

  • 53 Cumberland & Ridout

    2 entrée(s) trouvées

  • 54 Cumberland & Storm

    1 entrée(s) trouvées

  • 55 D. Winter

    1 entrée(s) trouvées

  • 56 Darling & Curry

    1 entrée(s) trouvées

  • 57 Darling & Pearson

    John Andrew Pearson (1867-1940) est né à Chesterfield, en Angleterre, et élit domicile à Toronto en 1888. En 1890, John Andrew Pearson commence à travailler pour le compte de Henry Sproatt (1866-1934). Dès 1892-1893, il exerce au sein du cabinet Darling, Curry & Sproatt. En 1893, Curry quitte le cabinet. Celui-ci prend alors le nom de Darling, Sproatt & Pearson, avant de devenir finalement Darling & Pearson. Il figure parmi les agences d'architecture commerciale les plus éminentes du début du XIXe siècle. Le cabinet Darling & Pearson s'illustre particulièrement dans la construction de banques. Il a notamment bâti la Banque canadienne de commerce (Toronto, 1929-1931), le bâtiment le plus élevé du Commonwealth à l'époque de son inauguration. R. S. McLaughlin confie à Darling & Pearson la conception du manoir, des étables, de la guérite et des serres de Parkwood (Oshawa, 1916). Parkwood est aujourd'hui classé lieu national historique. Les églises édifiées par le cabinet incluent St. Andrew's Presbyterian Church (Darling, Sproatt & Pearson, Belleville, 1895) et Glenview Presbyterian Church (Darling & Pearson, Toronto, 1931). En 1916, J.A. Pearson et J. Omer Marchand se voient confier la réfection de l'édifice du Centre du Parlement du Canada (Ottawa, 1859-1866). Le bâtiment d'origine avait été détruit dans un incendie en janvier 1916.

    1 entrée(s) trouvées

  • 58 Darling, Sproat & Pearson

    1 entrée(s) trouvées

  • 59 David Gunn Baxter

    1 entrée(s) trouvées

  • 60 David John Cameron

    5 entrée(s) trouvées

  • 61 David Murray

    1 entrée(s) trouvées

  • 62 Dick & Wickson

    1 entrée(s) trouvées

  • 63 Donald Buttress

    1 entrée(s) trouvées

  • 64 Douglas Edwin Kertland

    1 entrée(s) trouvées

  • 65 Dunlop Matsui

    1 entrée(s) trouvées

  • 66 E.S. Walker

    1 entrée(s) trouvées

  • 67 Eberhard Zeidler

    1 entrée(s) trouvées

  • 68 Eden Smith

    Eden Smith est né à Birmingham, en Angleterre. Lors de ses études en art et en architecture à Birmingham, Eden Smith se familiarise avec les préceptes du mouvement « Arts and Crafts ». Il décide d'émigrer au Canada en 1885, et s'établit dans un premier temps au Manitoba. En 1887, il élit domicile à Toronto. En 1891, il ouvre son propre cabinet d'architecture et conçoit un grand nombre d'habitations, d'églises et d'édifices gouvernementaux. Il se voit confier l'édification de bâtiments ecclésiastiques d'envergure, parmi lesquels les églises anglicanes St. John the Evangelist (Toronto, 1892, aujourd'hui détruite), St. Thomas (Toronto, 1892) et St. George’s Memorial (Oshawa, 1922). Eden Smith est le premier architecte à instiller les principes du mouvement « Arts and Crafts » dans l'architecture canadienne. C'est dans ce style qu'il conçoit plusieurs bibliothèques publiques – toutes inaugurées en 1916 – ainsi que de nombreuses demeures torontoises.

    4 entrée(s) trouvées

  • 69 Edmond Burke

    Edmund Burke est né à Toronto et a été éduqué à la Jesse Ketchum School, puis à l'Upper Canada College. Entre 1865 et 1872, il travaille en tant qu'apprenti auprès de son oncle, l'architecte Henry Langley (1836-1907). En 1873, Henry Langley, son frère Edward (maçon de profession) et Edmund Burke (1850-1919) s'associent et créent le cabinet Langley, Langley & Burke. Après le départ à la retraite d'Edward, la société Langley & Burke poursuit ses activités jusqu'en 1892, date à laquelle Edmund décide de quitter le cabinet. Le cabinet Langley & Burke s'est vu confier de nombreuses commandes d'églises, comme la Sherbourne Street Methodist Church (aujourd'hui St. Luke's United Church, Toronto, 1886-1887) et la Trinity Methodist Church (aujourd'hui Trinity-St. Paul's United, 1887-1889). De 1895 à 1908, Edmund Burke exerce au sein du cabinet Burke & Horwood, qui dessine également de nombreux plans d'églises, dont la Memorial Baptist Church (Toronto, 1896-1897), la Fourth Avenue Baptist Church (Ottawa, 1904, aujourd'hui nommée Ukrainian Baptist Church) et la King Street Baptist Church (Cambridge, 1905). Le partenariat de Burke, Horwood & White est couronné de succès. La société conçoit notamment les prestigieux grands magasins de la Compagnie de la Baie d'Hudson. Bâtis dans l'Ouest canadien, ces édifices utilisent des techniques de construction de pointe, et figurent parmi les premiers gratte-ciel du Canada. Edmund Burke est l'un des membres fondateurs de la Toronto Architectural Guild (1887), de l'Ordre des architectes de l'Ontario (1899) et de l'Institut royal d'architecture du Canada (1908).

    3 entrée(s) trouvées

  • 70 Edward James (E.J.) Lennox

    E.J. Lennox est né à Toronto, où il a suivi des cours de dessin architectural au Mechanics’ Institute. Après cette formation, il fait un apprentissage de cinq ans auprès de William Irving. Par la suite, il fonde le cabinet Lennox et McGraw, qu'il dissout en 1882. Les chantiers majeurs entrepris par Lennox comprennent l'église presbytérienne Erskine (Toronto, 1879), l'église congrégationaliste de la rue Bond (Toronto, 1879) et l'église baptiste de la rue Bloor (Toronto, 1884). Toutefois, son chef-d’œuvre demeure Casa Loma, château érigé à la demande de Sir Henry Pellatt (Toronto, 1909-1913). Edward James Lennox est célèbre pour sa démarche architecturale fondée sur le style roman richardsonien, magistralement incarnée par l'ancien hôtel de ville de Toronto (1887-89), le Toronto Athletic Club (1890) et l'aile ouest de l'Assemblée législative de l'Ontario, sise à Queen's Park (Toronto, 1909). Au cours de son apprentissage, il a également puisé son inspiration dans les courants architecturaux les plus en vogue à l'époque, notamment le style édouardien classique, l'éclectisme victorien ou encore le style de l'école des Beaux-Arts, dont l'édifice de la Banque de Toronto constitue un très bel exemple (Toronto, rue Yonge, 1905).

    2 entrée(s) trouvées

  • 71 Edwin Ware

    2 entrée(s) trouvées

  • 72 Élèves du Sheridan College of Design

    La St. Hilda’s Anglican Church d’Oakville a été conçue et édifiée en 1970 par des élèves et des membres du personnel du Sheridan College of Design.

    1 entrée(s) trouvées

  • 73 Ellis & Connery

    1 entrée(s) trouvées

  • 74 F. Thomas

    1 entrée(s) trouvées

  • 75 F.C. Law

    1 entrée(s) trouvées

  • 76 Francis Bruce Brown

    1 entrée(s) trouvées

  • 77 Francis Conroy Sullivan

    1 entrée(s) trouvées

  • 78 Francis Spence Baker

    1 entrée(s) trouvées

  • 79 Frank A. White

    1 entrée(s) trouvées

  • 80 Frank Burcher

    1 entrée(s) trouvées

  • 81 Frank Darling

    Frank Darling est né dans le canton de Scarborough, dans le Canada-Ouest (Ontario). Il a fait ses études à l'Upper Canada College et au Collège Trinity, deux établissements situés à Toronto. Il a brièvement étudié auprès de Thomas Gundry et de Henry Langley, et a également été formé en Angleterre par l'architecte londonien George Edmund Street (1824-1881). Au cours de sa carrière, Frank Darling formera des partenariats avec Henry Macdougall, Samuel Curry (1854-1942), Henry Sproatt (1866-1934) et John Pearson (1867-1940). En 1873, Frank Darling se lance dans la pratique privée à Toronto en s'associant à Henry Macdougall. Les congrégations anglicanes de Toronto lui confient de nombreuses commandes, parmi lesquelles les églises St. Matthias (Toronto, 1873-1874), St. Thomas (Toronto, 1874, détruite), St. Luke (Toronto, 1881, détruite) et St. Mary Magdalene Anglo-Catholic Church (Toronto, 1892). Parmi ses réalisations figurent également de nombreuses banques, et notamment la Banque de Montréal (Toronto, 1885), qui abrite aujourd'hui le Temple de la renommée du hockey. Frank Darling conçoit également des douzaines de bâtiments pour la Banque du commerce, dont les plans des succursales de Winnipeg, Montréal et Vancouver. Il est l'un des ambassadeurs les plus influents du style de l'École des beaux-arts, et devient à ce titre le premier président honoraire du Toronto Beaux-Arts Club. En 1915, le Royal Institute of British Architects lui décerne une médaille d'or. À ce jour, il demeure le seul architecte canadien à avoir obtenu cette distinction.

    2 entrée(s) trouvées

  • 82 Frank Wills

    1 entrée(s) trouvées

  • 83 Franklin Thomas Lent

    1 entrée(s) trouvées

  • 84 Fred K. Roman

    1 entrée(s) trouvées

  • 85 Frederic W. Cumberland

    Frederick W. Cumberland est né à Londres, en Angleterre. Éduqué à King’s College, Cambridge, il poursuit sa formation d'architecte au sein du cabinet de Sir Charles Barry (1795-1860), architecte du Parlement britannique (Palais de Westminster). Frederick Cumberland s'établit au Canada en 1847, où il est nommé ingénieur auprès du comté de York. De 1852 à 1865, il travaille en partenariat avec W.G. Storm (1826-1892). Cette collaboration a donné lieu à de célèbres ouvrages, dont l'un des plus connus est le University College de Toronto (1856-1859), dont l'architecture est caractérisée par des volumes irréguliers, l'emploi de matériaux contrastés et une sculpture sur pierre soignée. Parmi les chefs-d'œuvre de Frederick Cumberland figurent la Cour des magistrats du comté de York (Toronto, 1852), la cathédrale anglicane St. James (Toronto, 1850-1853), la chapelle St James-the-Less (Toronto, 1855-1857) et l'Église de l'Ascension (Hamilton, 1850-1851). Par la suite, l'architecte britannique se consacre de plus en plus à la construction de voies ferrées. Il devient ingénieur en chef d'ouvrages ferroviaires, et en 1858, il est nommé directeur général du Chemin de fer Canadien du Nord.

  • 86 Frederick Benjamin James

    1 entrée(s) trouvées

  • 87 Frederick Charles Kortum

    1 entrée(s) trouvées

  • 88 Frederick J. Bird

    1 entrée(s) trouvées

  • 89 G.B. Colthurst

    1 entrée(s) trouvées

  • 90 G.D. Xiggoros

    1 entrée(s) trouvées

  • 91 G.K. & E. Radford

    1 entrée(s) trouvées

  • 92 G.M. Miller & Co.

    1 entrée(s) trouvées

  • 93 George Browne

    George Browne est né à Belfast, en Irlande. Après avoir été formé à Dublin par un père lui-même architecte, George Browne arrive au Québec dans le début des années 1830 et s'établit à Kingston en 1841, en tant qu'architecte du gouvernement. Ses ouvrages se composent donc principalement d'édifices gouvernementaux, à l'image de l'hôtel de ville de Kingston (1842-1844), qui constitue l'un de ses chefs-d’œuvre incontournables. La majeure partie de ses constructions a été bâtie en calcaire gris de Kingston. C'est notamment le cas du presbytère St. Andrew's (1841) et d'une succursale de la Banque de Montréal (1844). George Browne quitte Kingston en 1844 pour s'établir à Montréal.

  • 94 George Burgess

    1 entrée(s) trouvées

  • 95 George Clavet

    1 entrée(s) trouvées

  • 96 George Durand

    George Durand intègre la Peel’s Art School de London, dans le Canada-Ouest (Ontario), à l'âge de 14 ans. Dans les années 1860, il effectue son apprentissage sous la direction de l'architecte William Robinson (1812-1894). À l'issue de son apprentissage, George Durand est engagé en tant que délégué du maître d'ouvrage sur le chantier du Capitole de l'État de New York, édifice conçu par Thomas Fuller pour la ville d'Albany. Le projet fait l'objet de virulentes critiques en raison de son envergure et de son coût, et Thomas Fuller ainsi que ses collaborateurs sont remerciés et remplacés. George Durand regagne alors London, où il devient l'un des architectes les plus éminents du Sud-Ouest de l'Ontario. En 1878, il s'associe à William Robinson et à Thomas Henry Tracy (1848-1925); en 1880, William Robinson prend sa retraite, mais Durand et Tracy poursuivent leur collaboration. Ils construisent notamment les églises Talbot Street Baptist Church (London, 1881-1882, aujourd'hui First Christian Reformed Church), Christ Church Anglican Church (Delaware, 1885) et Carmel Presbyterian Church (Hensall, 1886-1887, aujourd'hui Hensall Presbyterian Church). Les églises Knox Presbyterian Church (Listowel, 1887-1888) et Colborne Street Methodist Church (London, 1888-1889, aujourd'hui Colborne Street United Church) sont l'œuvre de George Durand uniquement. Il conçoit également l'Upper Canada College (Toronto, édifice achevé en 1889 et aujourd'hui détruit) et l’hôtel de ville de Petrolia (Petrolia, 1887-1889, aujourd'hui Victoria Hall). Après son décès, les projets confiés à son cabinet sont exécutés par Fred Henry (1865-1929), qui reprend l'agence en partenariat avec John M. Moore (1857-1930), un ancien collègue de George Durand.

    3 entrée(s) trouvées

  • 97 George Martel Miller

    1 entrée(s) trouvées

  • 98 George Mitchell

    1 entrée(s) trouvées

  • 99 George Tonks

    1 entrée(s) trouvées

  • 100 George Waddell

    3 entrée(s) trouvées

  • 101 George William Hall

    2 entrée(s) trouvées

  • 102 George Yamasaki et Roy Matsui

    1 entrée(s) trouvées

  • 103 Georges-Émile Tanquay

    1 entrée(s) trouvées

  • 104 Gerald Querdnau

    1 entrée(s) trouvées

  • 105 Gordon & Helliwell

    Henry Bauld Gordon (1854-1951) est né à Toronto et a effectué son apprentissage sous la direction de Henry Langley (1836-1907). En 1877, il fonde son propre cabinet d'architecture et en 1879, forme un partenariat très fructueux avec Grant Helliwell (1855-1953). Les deux architectes dessinent les plans de l'Orillia Presbyterian Church (Orillia, 1888), de la Church of the Messiah (Toronto, 1891) et de la Presbyterian Church of the Covenant (Toronto, 1899, qui sert aujourd'hui de siège à l'Association internationale pour la conscience de Krishna). Henry Bauld Gordon était membre de l'Académie royale des arts du Canada et a présidé à deux reprises (en 1896 et en 1908) l'Ordre des architectes de l'Ontario.

    11 entrée(s) trouvées

  • 106 Gordon Sinclair Adamson

    1 entrée(s) trouvées

  • 107 Gordon William Lloyd

    3 entrée(s) trouvées

  • 108 Gregg & Gregg

    3 entrée(s) trouvées

  • 109 Gundry & Langley

    Thomas Gundry est né en Angleterre, pays où il effectue ses études d'architecture. Cependant, c'est à Toronto que sa carrière d'architecte prend son essor. En 1862, William Hay (1818-1888) et Thomas Gundry forment un partenariat, mais William Hay décide peu après de quitter Toronto. Il confie alors son cabinet à Thomas Gundry et à son jeune apprenti Henry Langley (1836-1907). Cette association perdurera jusqu'à la mort de Gundry en 1869. Les deux associés se répartissent les tâches : Gundry s'occupe des opérations commerciales et Langley réalise les dessins techniques et les plans préliminaires. Le clergé confie aux deux hommes d'importantes commandes, parmi lesquelles les églises St. Peter’s Anglican Church (Toronto, 1864-1865), Alexander Street Baptist Church (Toronto, 1866, aujourd'hui détruite), St. Thomas' Anglican Church (Brooklin, 1869-1870), St. Patrick’s Roman Catholic Church (aujourd'hui Our Lady of Mount Carmel, Toronto, 1869-1870) et St. James' Anglican Church (Stratford, 1870).

    9 entrée(s) trouvées

  • 110 H. Holgate et H. Lennox

    1 entrée(s) trouvées

  • 111 H.R. Halton

    1 entrée(s) trouvées

  • 112 Hall

    1 entrée(s) trouvées

  • 113 Hanks, Irwin et Pearson

    1 entrée(s) trouvées

  • 114 Harold Carter

    1 entrée(s) trouvées

  • 115 Harry Angus

    1 entrée(s) trouvées

  • 116 Harry J. Powell

    2 entrée(s) trouvées

  • 117 Harry Kohl

    1 entrée(s) trouvées

  • 118 Hazelgrove & Lithwick

    2 entrée(s) trouvées

  • 119 Henry Blacker

    2 entrée(s) trouvées

  • 120 Henry Bowyer Lane

    Henry Bowyer Lane est né à Londres, en Angleterre. Il étudie l'architecture au sein de la Royal Academy School sous la direction de William Inwood (v. 1771-1843). Il ouvre ensuite un cabinet londonien qu'il dirige avec succès jusqu'en 1840, date à laquelle il décide de quitter l'Angleterre pour la province du Haut-Canada. Il s'établit dans un premier temps à Cobourg, puis s'installe à Toronto, où il administre un cabinet d'architecture de 1842 à 1847. Il travaille alors presque exclusivement pour la ville de Toronto, dont il conçoit les plans de l'hôtel de ville et du marché en 1844 (on peut encore admirer la façade de cet édifice aujourd'hui). Toujours en 1844, il contribue de façon notable à l'agrandissement d'Osgoode Hall. Parmi ses nombreuses commandes ecclésiastiques figurent les églises anglicanes de Little Trinity (1843), de St. George the Martyr (1844 – seule la tour subsiste aujourd'hui) et de Holy Trinity (1846). Après un brillant parcours à Toronto, il regagne l'Angleterre en 1847. Malgré la brièveté de son séjour torontois, Henry Bowyer Lane a profondément marqué l'architecture du milieu du XIXe siècle de la ville.

    3 entrée(s) trouvées

  • 121 Henry J. Chown

    1 entrée(s) trouvées

  • 122 Henry Langley

    Henry Langley est né à Toronto et a suivi les cours de la Toronto Academy. À l'âge de 17 ans, il entame un apprentissage d'une durée de sept ans sous la houlette de William Hay, un architecte d'origine écossaise spécialiste du style néo-gothique. À partir de 1862, Langley travaille en partenariat avec Thomas Gundry jusqu'au décès de ce dernier, en 1869. En 1873, Henry Langley, son frère Edward (maçon de profession) et Edmund Burke (1850-1919) s'associent et créent la firme Langley, Langley et Burke. L'édification de l'église baptiste de la rue Jarvis (1874-1875) constitue la première commande importante confiée au cabinet. C'est aussi l'une des toutes premières églises-amphithéâtres érigées en Ontario. Henry Langley et Edmund Burke poursuivent leur collaboration jusqu'en 1892, en dépit du départ à la retraite d'Edward Langley. Henry Langley se voit ensuite confier la réalisation de bâtiments résidentiels, commerciaux et publics, mais la postérité a surtout retenu ses églises. Les plus importantes commandes ecclésiastiques confiées à Langley incluent notamment l'église Metropolitan Methodist de Toronto, aujourd'hui Église unie (Langley, Toronto, 1872 – l'intérieur de l'église a été détruit au cours de l'incendie de 1928), l'église anglicane St. George's (Langley, Guelph, 1873) et l'église méthodiste de la rue Simcoe (Gundry et Langley, Oshawa, 1867). Au total, Henry Langley aura conçu plus de 70 églises dans toute la province, et aura ainsi contribué de façon notable à l'essor de la profession architecturale en Ontario.

    16 entrée(s) trouvées

  • 123 Henry Simpson

    1 entrée(s) trouvées

  • 124 Henry Sproatt

    Henry Sproatt est né à Toronto. Il suit les cours du Collingwood Collegiate Institute puis devient l'apprenti d'Arthur Richard Denison (1857-1924). Entre 1886 et 1888, il effectue un autre apprentissage à New York. Au début des années 1890, il est l'un des associés du cabinet torontois Curry, Sproatt & Pearson, qu'il quitte en 1899 pour fonder un nouveau partenariat avec Ernest Rolph (1871-1958), toujours à Toronto. Le patrimoine torontois doit au cabinet Sproatt & Rolph de nombreux édifices résidentiels, commerciaux et institutionnels. Henry Sproatt a notamment conçu les plans de la Hart House (Sproatt & Rolph, Toronto, ouvrage achevé en 1919), la tour commémorative de l'Université de Toronto (Sproatt & Rolph, Toronto, 1926), College Park (avec Ross & Macdonald, Toronto, 1928-1930) et le National Club (Curry, Sproatt & Rolph, Toronto, 1906). Henry Sproatt a été élu membre du Royal Institute of British Architects. Il a également édifié de nombreux édifices religieux majeurs, tels que la Knox Presbyterian Church (Ottawa, 1932). Son fils, Charles Beverly Sproatt, reprend son cabinet et le dirige jusqu'en 1970.

    1 entrée(s) trouvées

  • 125 Hoffman Kribs

    1 entrée(s) trouvées

  • 126 Hutchison Clark

    1 entrée(s) trouvées

  • 127 I. Watts

    1 entrée(s) trouvées

  • 128 Inconnu

    5248 entrée(s) trouvées

  • 129 Irving Grossman

    2 entrée(s) trouvées

  • 130 J. Boyde

    4 entrée(s) trouvées

  • 131 J. David McAuley

    6 entrée(s) trouvées

  • 132 J. Francis Brown

    1 entrée(s) trouvées

  • 133 J. Stuart Cauley

    1 entrée(s) trouvées

  • 134 J.A. Ellise

    2 entrée(s) trouvées

  • 135 J.A. MacKenzie

    1 entrée(s) trouvées

  • 136 J.L. Wilson et W.C. Craddock

    1 entrée(s) trouvées

  • 137 J.P. Johnson

    Cet architecte était établi à Bowmanville.

    1 entrée(s) trouvées

  • 138 J.P. Thomson

    2 entrée(s) trouvées

  • 139 James (Jim) William Strutt

    1 entrée(s) trouvées

  • 140 James and Lalor

    1 entrée(s) trouvées

  • 141 James Anderson

    1 entrée(s) trouvées

  • 142 James Augustus Ellis

    1 entrée(s) trouvées

  • 143 James Balfour

    1 entrée(s) trouvées

  • 144 James Carlisle Pennington

    8 entrée(s) trouvées

  • 145 James Chevette

    1 entrée(s) trouvées

  • 146 James Harold Haffa Jr.

    2 entrée(s) trouvées

  • 147 James L . Wilson

    2 entrée(s) trouvées

  • 148 James Mather

    1 entrée(s) trouvées

  • 149 James Michael Cowan

    1 entrée(s) trouvées

  • 150 James P. Johnston

    2 entrée(s) trouvées

  • 151 James Scott

    1 entrée(s) trouvées

  • 152 James Smith

    James Avon Smith est né à Macduff, dans le comté écossais de Banfshire. Il émigre au Canada en 1851 et fait son apprentissage auprès de William Thomas (v. 1799-1860). En 1870, il s'associe à l'un de ses anciens étudiants, John Gemmell (1851-1915). Le cabinet Smith & Gemmell dessine les plans de nombreuses églises torontoises, parmi lesquelles les églises Berkeley Street Wesleyan Methodist Church (Toronto, 1871, devenue depuis une salle de spectacle), Church of the Redeemer (Toronto, 1878), St. Paul’s Methodist Church, aujourd'hui St. Paul's United Church (Toronto, 1886), Immanuel Baptist Church (Toronto, 1889, aujourd'hui détruite) et Dublin Street United Church (Guelph, 1874-1876).

    2 entrée(s) trouvées

  • 153 James Watson Balharrie

    1 entrée(s) trouvées

  • 154 James Wilson

    1 entrée(s) trouvées

  • 155 James Wilson Gray

    James Wilson Gray est né à Édimbourg, en Écosse, où il effectue son apprentissage en architecture. Il émigre à Toronto en 1885, où il s'associe à Alan Macdougall en 1885. En 1887, il fonde son propre cabinet. James Wilson Gray a dessiné les plans de Knox Presbyterian Church (Toronto, 1907-1909) et de Riverdale Presbyterian Church (Toronto, v. 1912), qui abrite aujourd'hui The Glebe Lofts).

    2 entrée(s) trouvées

  • 156 Jean-François Cannon

    1 entrée(s) trouvées

  • 157 John Anthony

    1 entrée(s) trouvées

  • 158 John B. Parkin

    John B. Parkin est né à Toronto et a étudié l’architecture à l’Université de Toronto. En 1935, il a commencé à travailler pour Howard and Souster à Londres, en Angleterre. En 1937, il est revenu au Canada et a ouvert un cabinet à Toronto, qui devint par la suite la société John B. Parkin Associates. Son cabinet suivait le style international et s’imposa comme leader dans le domaine de l’architecture moderne. Parkin dessina les plans de la Central Christadelphian Church (Toronto, 1949), un des tous premiers édifices modernistes de la ville, qui lui valut la Médaille Massey pour l’architecture en 1950. Il a également conçu le siège national et le temple de l’Armée du Salut (Toronto, 1956, aujourd’hui démoli). Parmi ses autres projets importants, citons : le siège de l’Ordre des architectes de l’Ontario (Toronto, 1953-1954); le Bata Shoe Headquarters (Toronto, 1965, aujourd’hui démoli); l’usine Fabergé (Etobicoke); et la gare d’Ottawa (Ottawa, 1966, aujourd’hui la gare Via Rail).

    1 entrée(s) trouvées

  • 159 John Belcher

    7 entrée(s) trouvées

  • 160 John Chrishom

    1 entrée(s) trouvées

  • 161 John Day

    1 entrée(s) trouvées

  • 162 John Edward Hoare Jr.

    1 entrée(s) trouvées

  • 163 John George Howard

    John George Howard, de son vrai patronyme John Corby, est né dans le comté britannique du Hertfordshire, où il fait ses études en pensionnat. À l'âge de 15 ans, il rejoint les rangs de la marine britannique et devient un navigateur et un géomètre averti, ainsi qu’un spécialiste de l'instrumentation maritime. Il quitte la marine pour se consacrer à l'arpentage, au génie civil et à l'architecture. Il collabore avec de nombreux architectes, parmi lesquels son oncle, établi à Kensington Cross, les architectes londoniens John Grayson et William Ford, et un maître d'ouvrage de Maidston. En 1833, il s'installe à York (Toronto), dans la province du Haut-Canada où il est nommé arpenteur-géomètre municipal. Ses activités dans l'enseignement, la politique et les sciences naturelles font de lui une personnalité influente; en outre, c'est l'un des tout premiers architectes professionnels à s'établir à Toronto. Entre 1833 et 1856, John Howard enseigne le dessin géométrique à l'Upper Canada College et de 1853 à 1857, il occupe les fonctions de juge de paix. Parmi ses édifices religieux les plus connus, on retiendra les églises anglicanes Holy Trinity (Chippawa, 1840), Christ Church (Tyendinaga, 1843) et St. John's de York Mills (Toronto, 1843). Il a également tracé les plans du cimetière St. James, près de la rue Parliament (Toronto). En 1873, John George Howard et son épouse Jemima Frances Meikle concèdent à la ville de Toronto une partie de leur propriété dans le cadre de la construction du parc public de High Park. Sa demeure de Colborne Lodge, qu'il a érigée en 1836, devient également propriété de la ville au décès de l'architecte.

    5 entrée(s) trouvées

  • 164 John Gibb Morton

    2 entrée(s) trouvées

  • 165 John H. Young

    1 entrée(s) trouvées

  • 166 John Lyle

    John Lyle est né en Irlande. Ses parents s'établissent en Ontario en 1878, et John Lyle passe toute son enfance à Hamilton, où il fréquente la Hamilton School of Art. Il reçoit une formation en architecture à la Yale School of the Arts avant de s'inscrire à l'École des beaux-arts de Paris en 1894. John Lyle élit domicile à New York pendant de nombreuses années, et exerce au sein de plusieurs grandes agences d'architecture new-yorkaises. En 1906, il regagne le Canada et se fait l'ambassadeur des idéaux de l'École des beaux-arts auprès de ses pairs. Il dispense des cours sur ce style architectural à l'Université de Toronto et conçoit certains des plus remarquables édifices beaux-arts de la ville, comme la gare Union (1914-1921) et le théâtre Royal Alexandra (Toronto, 1906-1907). En 1929, il construit la bibliothèque publique Runnymede de Toronto, un édifice à l'architecture typiquement canadienne : bâtie avec les matériaux de la région, cette bibliothèque associe le style franco-canadien à l'iconographie des Premières nations. Il a également dessiné les plans de la Central Presbyterian Church (Hamilton, 1907-1908). John Lyle est l'un des chefs de file du mouvement torontois City Beautiful. Il imagine également des projets visionnaires pour la Ligue du progrès civique de Toronto.

    1 entrée(s) trouvées

  • 167 John Mackenzie Moore

    2 entrée(s) trouvées

  • 168 John Maxwell

    1 entrée(s) trouvées

  • 169 John Power

    1 entrée(s) trouvées

  • 170 John Pritchard MacLaren

    2 entrée(s) trouvées

  • 171 John R. Bowes

    1 entrée(s) trouvées

  • 172 John Stokes

    1 entrée(s) trouvées

  • 173 John Thomas Stokes

    2 entrée(s) trouvées

  • 174 John Turner

    4 entrée(s) trouvées

  • 175 John William Hurrell Watts

    3 entrée(s) trouvées

  • 176 John Wilson Siddall

    2 entrée(s) trouvées

  • 177 Johnson & McWhinnie

    1 entrée(s) trouvées

  • 178 Johnson Rae

    1 entrée(s) trouvées

  • 179 Joseph Connolly

    Joseph Connolly est né dans la ville irlandaise de Limerick. Sa formation professionnelle se déroule à Dublin sous l'égide de J.J. McCarthy (1817-1881), architecte émérite, spécialiste de l'architecture catholique du XIXe siècle, et plus particulièrement du style néo-gothique. Après avoir émigré à Toronto, Joseph Connolly travaille en solo jusqu'en 1873, date à laquelle il établit un partenariat avec Silas James, un arpenteur-géomètre. En 1877, il abandonne cette collaboration. Toutefois, dans les années 1880, il fonde un nouveau partenariat avec A.W Holmes. Ce partenariat durera jusqu'en 1904, date de la mort de Joseph Connolly. Bien qu'on attribue à l'architecte irlandais les plans de nombreux bâtiments laïcs, il s'est surtout illustré par ses remarquables édifices religieux, notamment ceux qu'il a réalisés pour l'Église catholique, à l'instar de l'église Our Lady of the Immaculate Conception de Guelph (1876), aujourd'hui désignée lieu historique national. Parmi ses autres réalisations majeures figurent l'église baptiste de la rue James (Hamilton, 1879), la basilique-cathédrale St. Peter's Cathedral Basilica (London, 1880), l'église catholique St. Mary's (Toronto, 1885) et la basilique catholique St. Paul's (Toronto, 1887).

    18 entrée(s) trouvées

  • 180 Joseph Pierre Michel Lecourt

    1 entrée(s) trouvées

  • 181 Joseph Savage

    1 entrée(s) trouvées

  • 182 Joseph Scobell

    1 entrée(s) trouvées

  • 183 Kaplan & Sprachman

    1 entrée(s) trouvées

  • 184 Karl Briestensky

    1 entrée(s) trouvées

  • 185 Karl H. Kruschen

    1 entrée(s) trouvées

  • 186 Kastler & Hunter

    1 entrée(s) trouvées

  • 187 King McCord Arnoldi

    1 entrée(s) trouvées

  • 188 Kivas Tully

    Kivas Tully est né à Garryvacum, en Irlande. Il fait ses études à la Royal Naval School de Londres puis effectue quatre années d'apprentissage sous la direction de W.H. Owen, un architecte et ingénieur civil de Limerick. En 1844, Kivas Tully quitte l'Irlande pour la province du Haut-Canada. L'une de ses toutes premières commandes concerne l'édification du bâtiment de la Banque de Montréal (Toronto, 1845, aujourd'hui détruit), prestigieux édifice situé à l'angle des rues Yonge et Front. À ce jour, la construction la plus célèbre de Kivas Tully demeure le Victoria Hall de Cobourg (1856-1860). Il a également obtenu de nombreuses commandes ecclésiastiques, parmi lesquelles les églises anglicanes St. John’s (Thorold, 1852), Christ Church (Lakefield, 1853) et St. Anne's (Brockton, 1862). Après la Confédération, Kivas Tully rejoint le nouveau ministère des Travaux publics de l'Ontario, où il est nommé architecte, ingénieur et fonctionnaire en chef. Il siège à deux reprises au conseil municipal de Toronto (en 1852 et en 1859). En 1953, il devient ingénieur de la Toronto Harbour Trust, fonction qu’il exercera jusqu’à sa mort.

    3 entrée(s) trouvées

  • 189 Knox & Elliot

    2 entrée(s) trouvées

  • 190 L.G. Howard & Benjamin Chaffey Jr.

    1 entrée(s) trouvées

  • 191 Langley & Burke

    8 entrée(s) trouvées

  • 192 Langley & Langley

    1 entrée(s) trouvées

  • 193 Langley, Langley & Burke

    4 entrée(s) trouvées

  • 194 Leonard Huget

    1 entrée(s) trouvées

  • 195 Lipson et Dashkin

    1 entrée(s) trouvées

  • 196 M. Kingsley Lockwood

    1 entrée(s) trouvées

  • 197 Mallory & Son

    2 entrée(s) trouvées

  • 198 Mancel Willmot

    2 entrée(s) trouvées

  • 199 Marani, Morris et Allen

    1 entrée(s) trouvées

  • 200 Marshall Benjamin Aylesworth

    5 entrée(s) trouvées

  • 201 Matthew Bell

    1 entrée(s) trouvées

  • 202 McBride & Jones

    1 entrée(s) trouvées

  • 203 McBridge

    1 entrée(s) trouvées

  • 204 Michael Bach

    1 entrée(s) trouvées

  • 205 Milton Earl Beebe

    2 entrée(s) trouvées

  • 206 Moore & Henry

    4 entrée(s) trouvées

  • 207 Moses Chamberlain Edey

    1 entrée(s) trouvées

  • 208 Murray and Murray

    1 entrée(s) trouvées

  • 209 Murray Brown

    1 entrée(s) trouvées

  • 210 Murray Ross

    1 entrée(s) trouvées

  • 211 Noffke, Morin & Sylvester

    2 entrée(s) trouvées

  • 212 Pennington & Carter

    1 entrée(s) trouvées

  • 213 Père Corriveau

    1 entrée(s) trouvées

  • 214 Père John M. Filion

    1 entrée(s) trouvées

  • 215 Père Paquin

    1 entrée(s) trouvées

  • 216 Père Philip Ruh

    1 entrée(s) trouvées

  • 217 Peter James O’Gorman

    1 entrée(s) trouvées

  • 218 Pierre Légaré

    1 entrée(s) trouvées

  • 219 Popvic

    1 entrée(s) trouvées

  • 220 Radoslav Zuk

    2 entrée(s) trouvées

  • 221 Raymond Moriyama

    1 entrée(s) trouvées

  • 222 Rév. F.X. Granottier

    François Xavier Granottier est né le 5 octobre 1836 à Val Fleury, dans la Loire, en France. Il a étudié les lettres classiques et la philosophie au Collège de L’Argentière. Il a également fréquenté les Grands Séminaires d’Alger (en Afrique du Nord) et de Viviers (en France). Granottier a été ordonné prêtre le 18 mai 1862 et est arrivé au Canada trois mois plus tard. Le père Granottier a fait construire huit églises dans la région de Grey-Bruce, dont la plus grande est St. Mary of the Assumption (1871), qui a été conçue sur le modèle de l’église paroissiale médiévale de sa ville natale en France. Parmi les autres édifices religieux dont il est à l’origine, citons les églises irlandaises de Meaford, Chatsworth et Cape Croker. Il est mort le 2 mars 1917 à Owen Sound, en Ontario.

    1 entrée(s) trouvées

  • 223 Rév. Paul Antione DeSaunhac

    1 entrée(s) trouvées

  • 224 Rév. Philip Ruh

    1 entrée(s) trouvées

  • 225 Richard Cunningham Windeyer

    6 entrée(s) trouvées

  • 226 Robert Lamb

    1 entrée(s) trouvées

  • 227 Robert Langlois

    1 entrée(s) trouvées

  • 228 Robert Thomas Elliot

    1 entrée(s) trouvées

  • 229 Robert William Gambier Bousfield

    1 entrée(s) trouvées

  • 230 Roman Dumyn

    1 entrée(s) trouvées

  • 231 Roman Stankiewicz

    1 entrée(s) trouvées

  • 232 S. Bagga

    1 entrée(s) trouvées

  • 233 S.R. Badgley

    6 entrée(s) trouvées

  • 234 Salter et Allison

    1 entrée(s) trouvées

  • 235 Scott & Co. Architects

    1 entrée(s) trouvées

  • 236 Senecal & Papineau

    1 entrée(s) trouvées

  • 237 Shea & Masson

    1 entrée(s) trouvées

  • 238 Sheppard & Masson

    George Y. Masson (v. 1895-1982) est né à Detroit, dans le Michigan; il a déménagé très jeune à Windsor, en Ontario. George Masson a étudié l'architecture à l'Université de Pennsylvanie. Il devient l'un des associés du cabinet Nichols, Sheppard & Masson, qui devient quelques années plus tard l'agence Sheppard, Masson, Brand & Langlois. Masson et les cabinets où il a exercé ont doté la région de Windsor de nombreux joyaux architecturaux, parmi lesquels on peut citer le cénotaphe (Windsor, 1924), le bâtiment de l’UCJG (Windsor, 1925) et l'Essex Golf Club & Country Club (LaSalle, v. 1928). George Masson s'est également consacré à l'architecture religieuse, et a édifié des bâtiments d'importance majeure comme Westminster United Church (Windsor, 1930), Church of the Ascension (Windsor, 1907-27) et St. Mary’s Anglican Parish Hall (Windsor, 1950). En 1956, il a présidé l'Ordre des architectes de l'Ontario. Outre sa carrière d'architecte, George Masson a également combattu à l'étranger pendant les deux guerres mondiales. Il a notamment été le commandant d'unité de l'Essex Armoured Regiment.

    3 entrée(s) trouvées

  • 239 Sidney R. Badgley

    1 entrée(s) trouvées

  • 240 Silas H. Weekes

    1 entrée(s) trouvées

  • 241 Sir Giles Gilbert Scott

    1 entrée(s) trouvées

  • 242 Smith & Gemmell

    8 entrée(s) trouvées

  • 243 Solon Spencer Bemen

    1 entrée(s) trouvées

  • 244 Spier & Rohns

    Frederick H. Spier (1855-1931) et William C. Rohns (1856-1951), architectes d’origine allemande, fonde leur cabinet d’architecture à Détroit en 1884. Spécialisés dans la conception de gares ferroviaires, ils voient leurs ouvrages érigés sur l’ensemble du territoire canadien et aux États-Unis entre la fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle. Les édifices institutionnels, commerciaux et religieux qu'ils conçoivent, la plupart du temps selon la tradition académique ou dans le style roman richardsonien, font également leur réputation. Le patrimoine religieux canadien leur doit notamment l’église presbytérienne St. Andrew (Windsor) et l’agrandissement de la cathédrale anglicane St. Paul (London).

    1 entrée(s) trouvées

  • 245 Sproatt & Rolph

    2 entrée(s) trouvées

  • 246 Steve Dudzinski

    1 entrée(s) trouvées

  • 247 Stewart & Denison

    1 entrée(s) trouvées

  • 248 Stewart & Witton

    1 entrée(s) trouvées

  • 249 Stewart Thomson McPhie

    2 entrée(s) trouvées

  • 250 Stinson et Hood

    2 entrée(s) trouvées

  • 251 Strickland & Symons

    3 entrée(s) trouvées

  • 252 T.T. George

    1 entrée(s) trouvées

  • 253 Taylor & Taylor

    1 entrée(s) trouvées

  • 254 Thomas Boughton

    1 entrée(s) trouvées

  • 255 Thomas Christie

    1 entrée(s) trouvées

  • 256 Thomas Connolly

    1 entrée(s) trouvées

  • 257 Thomas Fuller

    Thomas Fuller est né à Bath, en Angleterre, et émigre à Toronto en 1857. Peu après son arrivée, il fonde un cabinet d'architecture avec Chilion Jones (1835-1912). Les deux hommes participent à la conception des édifices du Parlement du Canada (Ottawa, ouvrage terminé en 1878, mais ravagé par un incendie en 1916). De 1881 à 1896, Thomas Fuller occupe le poste d’architecte en chef au sein du ministère des Travaux publics, où il supervise la conception de plus de 140 édifices dans l'ensemble du pays. À travers ces bâtiments, il définit l'expression de l'architecture fédérale au Canada, et ses petits bureaux de poste deviennent des symboles aisément identifiables du gouvernement fédéral. En ce qui concerne l'architecture religieuse, le cabinet se spécialise dans la réalisation d'églises anglicanes de style néogothique, telles que St. Stephen-in-the-Fields Church(Toronto, 1858), St. Alban the Martyr Anglican Church (Ottawa, 1867-1877) et St. John the Baptist Anglican Church (Lyn, 1858-1869).

    3 entrée(s) trouvées

  • 258 Thomas John Rutley

    3 entrée(s) trouvées

  • 259 Thomas Raybould Wilks

    2 entrée(s) trouvées

  • 260 Thomas Rogers

    1 entrée(s) trouvées

  • 261 Thomas Seaton Scott

    1 entrée(s) trouvées

  • 262 Thomas Young

    1 entrée(s) trouvées

  • 263 Tracy & Durand

    1 entrée(s) trouvées

  • 264 W. Carson Woods

    1 entrée(s) trouvées

  • 265 W. Graeme Tompkins

    1 entrée(s) trouvées

  • 266 Walter McKay

    1 entrée(s) trouvées

  • 267 Walter Renison Lightborne Blackwell

    1 entrée(s) trouvées

  • 268 Walter Stennett

    1 entrée(s) trouvées

  • 269 Watt & Crane

    1 entrée(s) trouvées

  • 270 Wickson & Gregg

    2 entrée(s) trouvées

  • 271 William Alexander Langton

    1 entrée(s) trouvées

  • 272 William Augustus Austin

    1 entrée(s) trouvées

  • 273 William Blackwell

    2 entrée(s) trouvées

  • 274 William Bryson Allan

    2 entrée(s) trouvées

  • 275 William Coverdale

    William Coverdale est né en Angleterre. Il s'établit dans le Bas-Canada (Québec) vers 1810, puis à Kingston, dans le Haut-Canada (Ontario), en 1833. En 1834, il reprend la construction du pénitencier de Kingston en tant que maître d'œuvre, fonction qu'il occupera pendant 14 ans. Il a également conçu et érigé de nombreuses structures de l'asile d'aliénés de Rockwood (Kingston, 1859-1870). La construction de ces deux sites a été réalisée par une main-d’œuvre composée de prisonniers. William Coverdale occupe le poste d'architecte de la ville de Kingston de 1846 à 1865. Il dessine également les plans de plusieurs édifices religieux, parmi lesquelles on peut citer les églises Sydenham Street Methodist Church (Kingston, 1851, aujourd'hui Sydenham Street United Church), St. Paul’s Anglican Church (Kingston, 1845), St. James’ Anglican Church (Kingston) et St. John’s Anglican Church (Kingston 1849-1850).

    5 entrée(s) trouvées

  • 276 William Ford Howland

    William Ford Howland est né dans les quartiers ouest de Toronto. Il est formé par les cabinets Langley & Burke et Burke & Horwood. William Howland acquiert également une partie de son expérience architecturale à New York. En 1904, il revient à Toronto où il participe à l'effort de reconstruction qui anime la ville après le grand incendie qui a ravagé l'essentiel des édifices du centre-ville en avril de la même année. Il s'associe ensuite à Charles Edward Langley (1870-1951), le fils d'Henry Langley, et à la mort de celui-ci en 1907, les deux hommes fondent le cabinet Langley & Howland, qui poursuivra ses activités jusqu'en 1941, date à laquelle les deux associés prennent leur retraite. William Howland a conçu l'église St. Anne's Anglican Church (Toronto, 1908) dans le style néo-byzantin, une première dans l'histoire de l'architecture religieuse anglicane au Canada.

    1 entrée(s) trouvées

  • 277 William Frederick Rutley

    1 entrée(s) trouvées

  • 278 William G. Storm

    William George Storm est un architecte anglais qui élit domicile à York (Toronto), dans le Haut-Canada (Ontario) en 1830. Les historiens possèdent très peu d'éléments d'information sur ses premières années au Canada. Il semble néanmoins qu'il ait travaillé comme maître d'œuvre. Il a suivi l'enseignement de William Thomas (v. 1799-1860) et a effectué plusieurs voyages en Europe dans le but de parfaire sa formation. William Storm compte s'établir en Californie, mais change d'avis en 1852 quand il reçoit une offre d'emploi émanant du cabinet de Frederick Cumberland (1820-1881). Cette collaboration s'achève en 1913, date à laquelle William Storm décide de monter sa propre affaire. Il dessine les plans de plusieurs églises torontoises, telles que la Chapel of St. James-the-less (Toronto, 1858), Carlton Street Methodist Church (Toronto, 1874, aujourd'hui détruite) et St. Andrew’s Presbyterian Church (Toronto, 1874-1876). Il conçoit également l'Ontario County Courthouse (Cumberland and Storm, Whitby, 1853) et la Sackville Street Public School (Toronto, 1887). William Storm a été le premier président de l'Ordre des architectes de l'Ontario et a fait partie des membres de l'Académie royale des arts du Canada.

    1 entrée(s) trouvées

  • 279 William George Malcomson

    2 entrée(s) trouvées

  • 280 William Hay

    William Hay est né en Écosse et a été formé à Édimbourg par l'architecte John Henderson. Dans les années 1840, il rejoint le cabinet d'architecture de l'architecte londonien George Gilbert Scott (1811-1878), qui l'envoie à Terre-Neuve, sur le chantier de la cathédrale anglicane St. John the Baptist, en tant que délégué du maître d'ouvrage. William Hay arrive à Toronto en 1852, où il devient le maître d'apprentissage du futur architecte Henry Langley (1836-1907). Par la suite, il devient vice-président du Mechanics' Institute et secrétaire de l'Association of Architects, Civil Engineers and Provincial Land Surveyors of Canada. Ses édifices religieux les plus notables comprennent les églises St. Basil’s Roman Catholic Church (Toronto, 1855), St. George’s Anglican Church (Pickering, 1856), St. George’s Anglican Church (Newcastle, 1857) et St. Andrews Presbyterian Church (Guelph, 1857). William Hay quitte Toronto en 1862 et cède son cabinet à son associé Thomas Gundry et à son ancien élève Henry Langley. Après avoir brièvement vécu à Halifax et aux Bermudes, William Hay regagne son Écosse natale en 1864.

    6 entrée(s) trouvées

  • 281 William Henry Croker

    1 entrée(s) trouvées

  • 282 William J. Ireland

    2 entrée(s) trouvées

  • 283 William James Abra

    1 entrée(s) trouvées

  • 284 William James Walsh

    1 entrée(s) trouvées

  • 285 William Leith

    2 entrée(s) trouvées

  • 286 William Merrill

    1 entrée(s) trouvées

  • 287 William R. Gregg

    William R. Gregg est né à Belleville, dans le Canada-Ouest (Ontario). Entre 1871 et 1876, il effectue son apprentissage d'architecte auprès du cabinet Smith & Gemmell. Bien qu'au début du XXe siècle, il se soit associé à son frère Alfred pendant une dizaine d'années, il a passé l'essentiel de sa carrière d'architecte à travailler en solo. Il exécute de nombreuses commandes ecclésiastiques, dont les églises St. Andrew's Presbyterian Church (Thorold, 1883-84), Bloor Street United Church (Toronto, 1889) et Dovercourt-St. Paul's Presbyterian Church (Toronto, 1905).

    6 entrée(s) trouvées

  • 288 William Rae

    1 entrée(s) trouvées

  • 289 William Ridpath

    1 entrée(s) trouvées

  • 290 William Robinson

    2 entrée(s) trouvées

  • 291 William Thomas

    William Thomas est né à Stroud, dans la province anglaise du Gloucestershire, qu'il quitte avec sa famille en 1843 pour élire domicile à Toronto. Il a érigé 27 églises au Canada et s'est imposé comme l'architecte le plus remarquable de l'époque de la préconfédération. Il conçoit notamment l'église anglicane St. Paul’s (London, 1844-1846), la cathédrale catholique St. Michael’s (Toronto, 1845-1848) et l'église unitarienne de la rue Jarvis (Toronto, 1854, aujourd'hui détruite). Il a également érigé de nombreux édifices gouvernementaux, parmi lesquels le palais de justice du comté de Kent (Chatham, 1848-49), St. Lawrence Hall (Toronto, 1850) et l'hôtel de ville et le marché de Guelph (1856-1857). En 1857, William Thomas s'associe avec ses deux fils, William Tutin (1829-1892) et Cyrus Pole (1833-1911), et rebaptise son cabinet William Thomas & Sons. En 1847, William Thomas et John G. Howard (1803-1890) fondent l'association Toronto Society of Arts, et en 1859, William Thomas devient président de la première association professionnelle d'architectes, d'ingénieurs et d'arpenteurs du Canada. À la fin de sa vie, il dirigeait le plus vaste cabinet d'architecture du Canada, et concevait des édifices de toute nature et de tout style. Aujourd'hui, William Thomas est considéré comme l'un des fondateurs de la profession d'architecte au Canada.

    5 entrée(s) trouvées

  • 292 William Thomas & Henry Langley

    1 entrée(s) trouvées

  • 293 William Tutin Thomas

    1 entrée(s) trouvées

  • 294 Williams Brothers

    2 entrée(s) trouvées

  • 295 Wyatt & Crane

    1 entrée(s) trouvées

Aller à la page: