Thèmes - Ontario Heritage Trust

Menu

Thèmes


  • 1 Colons loyalistes de l’Ontario

    Les Loyalistes étaient des colons américains qui avaient soutenu la Grande-Bretagne durant la Révolution américaine (1775-1783). Pendant et après la Révolution, les Loyalistes étaient persécutés aux États-Unis. Ils étaient victimes de harcèlement et d’intimidation, et menacés d’emprisonnement; bon nombre d’entre eux se faisaient également confisquer leurs biens. À l’époque, le gouvernement britannique offrait des concessions de terre aux Loyalistes qui acceptaient de partir s’installer en Amérique du Nord britannique. On estime qu’environ 10 000 Loyalistes sont arrivés en Ontario au cours des années qui ont suivi la Révolution. Ils formaient un groupe hétérogène, qui comprenait des Highlanders catholiques, des presbytériens écossais, des calvinistes allemands, des luthériens allemands, des Quakers, des Autochtones, d’anciens esclaves, des méthodistes, des congrégationalistes et des anglicans d’origine anglaise. Les colonies loyalistes étaient généralement regroupées en fonction de l’ethnicité et de la religion. On trouvait des communautés loyalistes assez importantes à Long Point (lac Érié), dans la péninsule de Niagara ainsi que dans le comté d’Essex. Joseph Brant dirigea environ 2 000 Iroquois loyalistes vers une colonie établie le long de la rivière Grand. Sur ses rives, les Mokawks anglicans construisirent, en 1785, la plus ancienne église qui existe encore en Ontario, la chapelle Mohawk. La plupart des Loyalistes s’étaient établis dans les cantons nouvellement arpentés, qui étaient situés le long de la rive nord du Saint-Laurent. Un groupe de méthodistes s’installa à Adolphustown et érigea l’église Old Hay Bay en 1792, le plus ancien édifice méthodiste qui existe encore au Canada. Les Loyalistes catholiques écossais qui s’étaient établis dans les comtés de Glengarry et de Stormont formèrent une paroisse et construisirent l’église St. Andrew en 1801. Avant que les paroisses ne fussent établies et les églises bâties, les fidèles loyalistes faisaient leurs dévotions dans des maisons privées, bien souvent avec des profanes qui menaient les offices religieux. Lorsque la majorité des Loyalistes arrivèrent au Canada dans les années 1780, le territoire que l’on appelle aujourd’hui l’Ontario n’était autre qu’une étendue sauvage quasiment inhabitée, qui faisait alors partie de la province du Québec. Ses lois et institutions étaient, en grande partie, celles qui avaient été établies sous la tutelle française. Cependant, les Loyalistes étaient caractérisés par leur désir de mettre en place un système gouvernemental britannique. Pour répondre à ce besoin, on créa la province du Haut-Canada (aujourd’hui l’Ontario) en 1791. On conféra une assemblée législative au Haut-Canada, qui était ainsi régi par la common law d’Angleterre. Les Loyalistes jouèrent un rôle important dans la construction de l’identité culturelle de l’Ontario et contribuèrent fortement à sa diversité religieuse.

    7 entrée(s) trouvées

Aller à la page: