Ce que nous avons appris - Ontario Heritage Trust

Menu

Ce que nous avons appris

Le portefeuille immobilier du patrimoine naturel et culturel de la Fiducie présente actuellement de nombreux atouts. Les portefeuilles individuels sont diversifiés et comprennent des biens offrant une variété d'attributs d'importance provinciale.

Le portefeuille immobilier du patrimoine culturel comprend des propriétés situées dans des endroits centraux et accessibles, protège des bâtiments d'importance provinciale, présente des paysages culturels et des espaces sacrés importants, préserve des méthodes de construction singulières et une gamme complète de styles architecturaux, et aide à établir de nouvelles relations et des liens avec la communauté. Les récentes acquisitions de biens du patrimoine culturel ont contribué positivement à la diversité du portefeuille.

Les propriétés du patrimoine naturel de la Fiducie sont situées dans diverses régions de la province, protègent un corridor récréatif singulier et contribuent à la conservation de diverses caractéristiques du patrimoine naturel et de l'habitat des espèces en péril.

La Fiducie possède et protège actuellement 170 sites archéologiques enregistrés. On trouve des sites archéologiques sur près de 20 p. 100 des propriétés de la Fiducie; le reste des propriétés a un potentiel archéologique qui n'a pas encore été exploré.

Voici quelques-unes des lacunes du portefeuille immobilier de la Fiducie identifiées par cette évaluation :

  • les sites d'importance pour les communautés autochtones
  • les sites du patrimoine culturel ayant une importance pour les communautés noires et racisées
  • les sites patrimoniaux importants associés à l'histoire des femmes
  • les sites qui reflètent la diversité socio-économique de la province
  • les bâtiments et les structures datant d’après la Seconde Guerre mondiale, y compris des exemples d'architecture moderne précoce
  • les communautés végétales ou les habitats naturels rares, comme les savanes et les terres qui abritent des espèces en péril
  • les zones vertes stratégiques qui relient les terres de conservation existantes et créent des corridors et des régions abritant des habitats.